Jump to content

Dear Gooners, to support the forum, thanks to disable your ad blocker

Gunners FRANCE, la référence francophone d'Arsenal
Guest Cameron

Statistiques

Recommended Posts

Truc tout bête, mais je suis étonné que l'on en parle pas. À l'issue de la saison, cela fera un siècle qu'Arsenal se maintient en première division :)

C'est le club qui est resté le plus longtemps de manière continue (et peut-être même de manière absolue).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, bassemo a dit :

Le Back 3 .  Sokratis - Kos' - Monreal  et aussi Ramsey y sont pour quelque chose.   :amoureu:
 

Et surtout Leno ^^ Même si dans ces matchs, il y en a trois où Cech était dans les cages ! 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quelques stats sur ce samedi 27 avril.

 

- Rennes a remporté la 3e Coupe de France de son histoire en battant le PSG.

- Lionel Messi a été sacré champion d'Espagne pour la 10e fois de sa carrière (record à 12).

- Arturo Vidal a été champion avec son club pour la 8e saison consécutive (Juve, Bayern, Barcelone).

- Cristiano Ronaldo a marqué le 600e but de sa carrière en club face à l'Inter Milan. Messi rôde avec 598 buts...

- Tottenham s'est incliné pour la première fois dans son nouveau stade, défaite face à West Ham.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Messi qui a 2 ans de moins que Ronaldo aura tout son temps pour le dépasser.

Quand on pense que Pelé a été ultra-célébré (match arrêté et tout) pour son 1000ème but alors qu'il avait compté absolument tous les buts marqués possibles et imaginables (entraînement, matchs amicaux, exhibition), ces extra-terrestres là s'en seront sacrément approchés en ne comptant que les "vrais" buts.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense que oui, Messi va rattraper Ronaldo.

Que ce soit sur les buts en clubs, ou les buts en Ligue des Champions, il est légèrement derrière Ronaldo, mais avec des ratios bien supérieurs.

 

Un petit indicateur, sur les trois dernières saisons, Ronaldo n'a plus dépassé les 30 buts en championnat (Liga / Serie A), quand Messi est toujours passé au dessus de cette barre. Même si en C1, Ronaldo a explosé les compteurs ces dernières années (10 buts minimum depuis la saison 2011-2012, la série s'est arrêté cette année puisqu'il ne s'est arrêté "que" à 6 buts avec la Juve).

 

Sur l'exercice 2018-2019 (en cours) 

Ronaldo c'est 40 matches, 27 buts et 10 assists.

Messi c'est 45 matches, 46 buts et 19 assists.

 

Le bilan en C1 :

Ronaldo -  166 matches pour 127 buts (0.77 de ratio)

Messi - 133 matches pour 110 buts (0.83 de ratio)

 

Le bilan en championnat

Ronaldo - 541 matches pour 418 buts (0.77 de ratio)

Messi - 450 matches pour 417 buts (0.92 de ratio)

 

Le bilan en club :

Ronaldo - 801 matches pour 600 buts (0.74 de ratio) - 5 avec le Sporting Lisbonne, 118 avec Manchester United, 450 avec le Real Madrid, et 27 avec la Juventus Turin

Messi - 682 matches pour 598 buts (0.87 de ratio) - Tous inscrit avec le FC Barcelone

 

Le bilan en sélection nationale

Ronaldo - 156 matches pour 85 buts (0.54 de ratio)

Messi - 129 matches pour 65 buts (0.50 de ratio)

 

Le bilan total

Ronaldo - 957 matches pour 685 buts (0.71 de ratio)

Messi - 811 matches pour 663 buts (0.81 de ratio)

 

Statistiques comptées le 28 avril, via Wikipedia donc il y a une marge d'erreur possible, mais pour avoir comparé via différents sites, ça à l'air de correspondre.

 

Dans ces chiffres, ne sont pas comptés les matches de pré-saison, les matches en sélection Olympique et les matches amicaux / caritatifs, idem pour les buts.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 17/12/2018 à 06:52, Axelou a dit :

Les stats des trois grosses stars de la planète foot au 17 décembre 2018

Clubs et sélection compris; ne sont pas comptés les matches de pré-saison, les matches de charité et les matches olympiques.

 

Cristiano Ronaldo (33 ans) : 936 matches / 670 buts / 223 assists (0.71 but/match)
Lionel Messi (31 ans) : 784 matches / 637 buts / 289 assists (0.81 but/match)
Neymar (26 ans) : 480 matches / 292 buts / 163 assists (0.60 but/match)

 

Ca vient de Wikipedia donc il y a une petite marge d'erreur possible sur ces chiffres.

 

La suite avec un petit focus sur les buts en sélection des trois superstars.

Toujours selon les chiffres Wikipedia, on va voir un peu les matches amicaux et matches "officiels" (éliminatoires + phase finale).

 

Les chiffres au 07 juin 2019

 

Ronaldo

88 buts - 157 sélections (0.56 b/m)

Buts en matches officiels : 71 / 88 (0.80 b/m)

Buts en phase finale : 21 / 88 (0.23 b/m)

Buts en matches amicaux : 15 / 88

Buts à l'Euro : 9 buts en 21 matches (4 participations - 2004, 2008, 2012, 2016)

Buts en Coupe du Monde : 7 buts en 17 matches (4 participations - 2006, 2010, 2014, 2018)

Buts en Coupe de Confédérations : 2 buts en 4 matches (1 participation - 2017)

Buts en Ligue des Nations : 3 buts en 1 matches (1 participation - 2019)

Buts en éliminatoires : 50 / 88

 

Messi

65 buts - 129 sélections (0.50 b/m)

Buts en matches officiels : 35 / 65 (0.53 b/m)

Buts en phase finale : 14 / 65 (0.21 b/m)

Buts en matches amicaux : 30 / 65

Buts en Copa America : 8 buts en 21 matches (4 participations - 2007, 2011, 2015, 2016)

Buts en Coupe du Monde : 6 buts en 19 matches (4 participations - 2006, 2010, 2014, 2018)

Buts en éliminatoires : 21 / 65

 

Neymar 

60 buts - 96 sélections (0.62 b/m)

Buts en matches officiels : 19 / 60 (0.31 b/m)

Buts en phase finale : 13 / 60 (0.21 b/m)

Buts en matches amicaux : 41 / 60

Buts en Copa America : 3 buts en 6 matches (2 participations - 2011, 2015)

Buts en Coupe du Monde : 6 buts en 10 matches (2 participations - 2014, 2018)

Buts en Coupe des Confédérations : 4 buts en 5 matches (1 participation - 2013)

Buts en éliminatoires : 6 / 60

 

Pour Neymar, il faudra aussi préciser que si il a si peu de buts en éliminatoires, c'est parce que le Bresil organisait le Mondial 2014, ce dernier étant international depuis 2010, le Bresil jouait des matches amicaux pendant les campagne de qualifications. Il a n'a pas pris part à la Copa America 2016 (compétition organisée un an après la "vraie" Copa de 2015 pour le centenaire de la compétition) pour faire les JO à Rio, compétition qui n'est pas reconnue par la FIFA.

Un cas beaucoup moins prononcé pour Ronaldo qui a participé à l'Euro 2004 organisé par le Portugal, mais CR7 n'est international "que" depuis l'été 2003, il n'a donc quasiment pas pris part à la préparation du Portugal. Son premier match de phase finale contre la Grèce à l'ouverture de l'Euro n'était que sa 8e sélection.

 

De plus, il n'y a pas de qualifications pour la Copa America, l'Argentine et le Bresil sont donc qualifiés d'office, contrairement en Europe où il y a beaucoup plus d'équipes en lice.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un petit duel de buteurs inter-générationnel ! Difficile d'établir clairement le terme de "génération" car certains joueurs commencent quand d'autres sont sur la fin de leur carrière. Je vais donc comparer différents buteurs nés dans les années 70, 80 et 90, même si pour les deux dernières catégories, ce sont des joueurs qui sont encore en activité pour la plupart !

 

Sont comptés ici les buts en clubs (peu importe le championnat) et en sélection. Pas de buts en matches olympiques, en matches de pré-saisons, ou matche de charité.

 

J'ai fait une sélection de 10 joueurs pour chaque décennie, mais il y en a peut-être que j'ai oublié, en particuliers pour les années 70 où j'ai moins de références, et où les souvenirs sont également moins frais. Pour les années 80, je pense que le top 10 est indéboulonnable, les principaux buteurs y sont et après avoir comparé les stats, je pense que c'est le classement le plus "fiable".

 

Et bien entendu, on garde en tête que pour la génération des années 90, ce sont principalement de jeunes joueurs qui sont encore au début de leur carrière, et que les "vieux" des années 80 sont encore présents sur le circuit.

 

Je précise que j'ai compté les buts via Wikipedia, il y a donc une petite marge d'erreur possible.

 

70's

Raul : 449
Ronaldo : 414
Henry : 411
Shearer : 409
Van Nistelrooy : 382
Chevtchenko : 374
Drogba : 364
Pauleta : 332
Inzaghi : 313
Trezeguet : 308

 

80's

Ronaldo : 689
Messi : 671
Ibrahimovic : 518
Suarez : 456
Lewandowski : 429
Villa : 425
Eto'o : 417
Cavani : 394
Aguero : 394
Rooney : 358

 

 

90's

Neymar : 352
Lukaku : 232
Griezmann : 214
Hazard : 190
Salah : 189
Lacazette : 168
Mané : 149
Firmino : 139
Icardi : 135
Dybala : 118

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je partage ici un article intéressant qui parle des playmaker, pas ceux qui sont forcément crédité d'un assist, d'une "key pass" ou d'un goal mais ceux qui participe à l'action qui amène un goal depuis l'arrière, le joueur qui déclenche une action.

 

Michael Cox: Jorginho, Dale Stephens and the Premier League’s true playmakers

GettyImages-1171343492-e1571329266800-1024x682.jpg
By Michael Cox 3h agocomment-icon.png 9 save-icon.png

What constitutes a playmaker?

In official terms, it exclusively refers to players who are regular assisters. Two years ago, the Premier League introduced a ‘Playmaker of the Season’ award to honour the player with the most assists. It’s been won by two Belgians: Kevin De Bruyne and Eden Hazard, with 16 and 15 respectively.

But that only refers to a specific part of playmaking. Look at it from another perspective — literally ‘making the play’ — and it seems to refer to a different type of footballer entirely, someone who operates deeper and prompts the passing moves which eventually culminate with an assist and a goal. The term ‘deep-lying playmaker’ covers this a little more but that specifically refers to a holding midfielder with a good passing range. What if a team’s true playmaker, the man who makes the play, is actually a full-back? Or a centre-forward?

To take account of passing contributions that aren’t credited with an assist or a ‘key pass’, a worthwhile exercise is counting the ‘shot-ending sequence involvements’, to use Opta’s definition, of each player. In other words, rather than just crediting the final passer, you can go back and credit every player involved in the passing move leading up to the goal.

“The reason I like these new metrics is because they help us quantify the players ‘you can’t measure with stats’,” said Tom Worville, senior football data analyst at Opta, who calculates the statistics. “For example, I like to think of ‘shot-ending sequence involvements’ as the ‘Iniesta stat’, crediting those players who are integral to attacking moves, but not always providing the final ball.”

Sometimes, this is particularly important because the most impressive contribution to a goal comes from neither the goalscorer nor the assister.

Take, for example, Liverpool’s equaliser at the Etihad Stadium last season, in an eventual 2-1 Manchester City victory. Liverpool rely heavily on their full-backs for creativity — Trent Alexander-Arnold and Andy Robertson finished last season as the side’s most prolific assisters. But Alexander-Arnold, in particular, was also crucial in building up play before more advanced players claimed the assist.

This goal was a good example. It ends with Roberto Firmino heading into an open goal. Robertson had knocked the ball across for his header but it was Alexander-Arnold’s pinpoint diagonal pass in behind the Manchester City defence which truly created the goal.

He wasn’t credited with an assist. He is, however, credited with an involvement in the sequence.

 

export-551.png
As contributions like that prove, Alexander-Arnold is so much more than a mere overlapping crosser and therefore, it’s notable that his name is prominent on the list of shot-ending sequence involvements so far this season. Here’s the list of every club’s top player in that respect. (Note that this list of shot involvements includes the most important contribution: the player who had the shot itself.)

 

 

opta1.jpeg
There are various interesting aspects to this list. First, on the subject of Alexander-Arnold, it’s notable that he’s the only defender among this list of 20, underlining his status as Liverpool’s chief playmaker — in both senses of the word.

 

Fifteen players on this list are midfielders of some description, which leaves four who play up front. These are Burnley’s Ashley Barnes, Bournemouth’s Callum Wilson, Newcastle’s Joelinton and Wolves’ Raul Jimenez. It’s significant that these are the four Premier League sides who have averaged the least possession this season — there’s less opportunity for players in deeper positions to contribute to shots. Barnes is the most telling case study in this respect: of his 25 contributions, 21 have involved him taking the shot (in two of these, he was involved in the build-up too).

Some names are predictable. De Bruyne’s all-round brilliance means he contributes heavily in all three aspects — contributing to passing moves from deep, playing dangerous key passes, and also attempting shots. It’s no surprise he’s way out in front so far this season.

Others are more surprising. Arsenal’s Nicolas Pepe hasn’t yet shown much to suggest he’s close to justifying his club-record transfer fee, yet these statistics show that he’s been heavily involved for Arsenal this season. Further inspection of the numbers shows that he’s Arsenal’s most prolific chance creator and has attempted only four fewer shots than Pierre-Emerick Aubameyang, despite playing 160 less minutes. He’s also been involved in plenty of other moves.

The players who benefit most from using this measure, however, are deep central midfielders. Chelsea’s Jorginho has attempted just six shots and played nine key passes but he’s played a part in another 36 passing moves, evidence of his metronomic passing style, which doesn’t translate into assists but contributes heavily to Chelsea’s passing style. He was involved in the build-up to Mason Mount’s goal against Southampton last time out, playing a good ball into Willian, who in turn provided the assist for Mount.

 

export-54.png
Brighton’s Dale Stephens is another example. In eight matches so far, Stephens has attempted eight shots, and only played three key passes. But he’s been involved in 28 other passing moves that have resulted in shots, which summarises Graham Potter’s emphasis on methodical build-up play, and emphasises the contribution of Stephens – something of an unheralded midfielder.

 

Here’s a good example from Brighton’s most recent game, the 3-0 victory over Tottenham. Stephens’ threaded pass between the lines into Pascal Gross gets Brighton on their way, in the lead-up to Neal Maupay’s opener.

 

export-53.png
Data from the last couple of seasons suggests this list produces the type of players you’d expect — and a couple of surprises. From 2017-18, the top ten features, in order: De Bruyne, Christian Eriksen, Mohamed Salah, Hazard, Granit Xhaka, Harry Kane, Cesc Fabregas, David Silva, Alexis Sanchez and Roberto Firmino. Xhaka is the surprise name among others widely considered good creators.

 

Last season, the top ten featured Raheem Sterling, Sadio Mane, Sergio Aguero, Hazard, Silva, Salah, Alexandre Lacazette, Leroy Sane, Bernardo Silva and Aubemeyang.

But this list is arguably too dominated by attacking players, especially if we want to find those who start moves from deep. So the list of build-up contributions alone — ignoring shots and key passes — shows Jorginho and Stephens at the top of the list. Harry Winks, who is a classic ‘safe’ passing midfielder, with no assists this season, is also prominent, while it’s notable that Chelsea’s Cesar Azpilicueta is the only non-midfielder on the list.

 

Opta3-e1571319303854.jpeg
Azpilicueta has also been in the top ten of this for the previous two seasons. In 2017-18, he featured alongside fellow right-backs Hector Bellerin and Kyle Walker. Xhaka was the leader in this respect, followed by Fernandinho, De Bruyne, N’Golo Kante and Nicolas Otamendi, who helped City build passing moves from the back.

 

Last season, Jorginho was also top of this list. While criticised for not recording a single assist all year, Jorginho was involved in no fewer than 145 moves which ended in a shot. Aymeric Laporte was second on the list, effectively replacing Otamendi from the previous campaign. Kante, David Luiz and Antonio Rudiger all figured highly, reflecting Chelsea’s extensive build-up play under Maurizio Sarri.

It’s also worthwhile looking at the players who actually start the sequences that end in goals. Alexander-Arnold and De Bruyne are yet again prominent this season but Jorginho is way out in front here, showing the value of a player like him in that deep midfield role, capable of receiving the ball in tight situations and playing intelligent, measured passes to team-mates.

 

Opta2.jpeg
Jorginho was also top of this list last season, ahead of a surprise entry in second place — Crystal Palace’s Andros Townsend.

 

Otherwise, the data here from the past couple of seasons effectively shows the type of players who start moves from deep — by and large, central midfielders. Two seasons ago, the top ten was Fabregas, Eriksen, De Bruyne, N’Golo Kante, Salah, Xhaka, Fernandinho, Luka Milovojevic, Dele Alli and Abdoulaye Doucoure. Last year, behind the aforementioned top two, it includes Kante, Bernardo Silva, Eriksen, David Silva, Hazard, Doucoure again, Wilfried Ndidi and Joao Moutinho.

There are some limitations to these numbers — of course, they rely upon players in advanced positions making the most of the passes they receive. Players at the bigger clubs are inevitably at an advantage.

But it serves as an interesting way to measure the contribution of players like Stephens and Jorginho; we know they don’t contribute heavily in terms of assists, and pass completion rates feel somewhat irrelevant in measuring their significance. By measuring how often they contribute to — or even start — attacks that end in a goal, we can further understand their importance.

An unfashionable player like Stephens probably won’t collect many fantasy team points this season but go beyond the basic numbers and his importance becomes clear.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On saluera tout de même le 700e but en carrière de CR7 inscrit il y a quelques jours contre l'Ukraine pour les qualifications à l'Euro 2020.

Match perdu par le Portugal 2 buts à 1, ce qui a gâché la fête de ce but symbolique. L'Ukraine s'est officiellement qualifiée grâce à cette victoire.

 

700 buts à 34 ans. Vous savez qui sont les meilleurs buteurs en matches officiels de l'histoire ? Parce que je sais que Pele et Romario se vantent de leurs +1000 buts, mais ça inclut beaucoup de buts qui ne sont pas reconnus officiellement, des buts en tournoi amicaux, matches caritatifs etc...

 

Messi n'est pas très loin avec 2 ans de moins. Les deux ont la trentaine passée, il va être intéressant de voir lequel finira avec plus de buts en fin de carrière.

 

 

Edited by Axelou

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Axelou a dit :

On saluera tout de même le 700e but en carrière de CR7 inscrit il y a quelques jours contre l'Ukraine pour les qualifications à l'Euro 2020.

Match perdu par le Portugal 2 buts à 1, ce qui a gâché la fête de ce but symbolique. L'Ukraine s'est officiellement qualifiée grâce à cette victoire.

 

700 buts à 34 ans. Vous savez qui sont les meilleurs buteurs en matches officiels de l'histoire ? Parce que je sais que Pele et Romario se vantent de leurs +1000 buts, mais ça inclut beaucoup de buts qui ne sont pas reconnus officiellement, des buts en tournoi amicaux, matches caritatifs etc...

 

Messi n'est pas très loin avec 2 ans de moins. Les deux ont la trentaine passée, il va être intéressant de voir lequel finira avec plus de buts en fin de carrière.

 

 

En palmarès une cdm pour prétendre à être le meilleur de l'histoire 

 

 

Sinon ta divorcé avec Man United ou quoi

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il n'aura jamais de CdM, sauf miracle improbable. L'Euro 2016 surprise est tout de même venu récompenser son immense parcours international, mais le Portugal reste trop inconstant et a un effectif trop déséquilibré. A bientôt 35 ans, c'est encore lui le meilleur joueur du pays, et de loin. Personne pour le concurrencer. Ceux de sa génération ont toujours été inconstants (Nani, Quaresma), et la nouvelle génération se fait encore attendre. Il y a de bons joueurs, mais ils s'appuient tous énormément sur lui. Et l'ironie du sort, c'est que les deux finales gagnées par le Portugal l'ont été d'un but mais à chaque fois d'un autre joueur (Eder à l'Euro, inconnu avant ça, disparu ensuite. Et Guedes en Ligue des Nations, mais qui n'arrive toujours pas à s'imposer en titulaire).

 

Je serais tout de même curieux d'avoir le classement des meilleurs buteurs de ce sport. Voir où se situent Ronaldo et Messi dans l'histoire en comparaison des Muller, Eusebio, Pele, Romario and co ^^.

 

Pour MU, non, pourquoi ? Je suis juste moins présent sur le forum mais toujours fidèle au poste :).

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Axelou J'ai fait le tour sur plusieurs sites et aucun ne fait mention des soit disant 1000 but de Pelé...

 

https://www.ouest-france.fr/sport/football/cristiano-ronaldo/football-cristiano-ronaldo-atteint-la-barre-des-700-buts-en-carriere-et-entre-dans-l-histoire-6564226

 

Messi est vraiment pas loin du tout, c'est fou sachant qu'il est plus jeune et que chez le petit lutin de Buenos Aires les buts ne représente qu'une infime (j’exagère un peu) partie de son jeu contrairement a CR7.

Edited by La_Pulga

Share this post


Link to post
Share on other sites

Certains sites les mentionnent, mais précisent bien qu'ils prennent en compte leurs déclarations personnelles, et certains buts ne sont pas vérifiables.

 

Sinon, la statistique peut aussi être montée pour tout CR7 et Messi, si on prend en compte les matches de pré-saison, les sélections de jeunes, sélection Olympiques etc... Ca fait toujours quelques buts en plus ^^.

 

Pour Messi, bien évidemment que c'est le meilleur joueur du monde, mais là je parle vraiment de l'aspect buteur de CR7 (qui reste tout de même un joueur d'exception, au delà de ses buts).

 

En tout cas, merci pour le lien. Compliqué d'estimer si il pourrait aller taper encore plus de 100 buts d'ici la fin de sa carrière, puisque le numéro 1 du classement est à 805. Ca serait énorme en tout cas, aussi bien pour Ronaldo que pour Messi.

Edited by Axelou

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oué du coup je pense que les buts recensé sont le plus proche de la vérité hein parce que si on met a prendre en compte les buts selon les dires des joueurs on s'en sort pas...

 

Ah mais biensur CR7 est indéniablement un buteur hors pair pourtant a MU c'etait loin d'etre évident jamais j'aurais pensé qu'il deviendrait ainsi et changerait a ce point son jeu... personnellement j'ai plus de sensibilité pour le dribbleur qu'il etait a MU, il nous a de nombreuse reprise fait mal.

 

Derien. Je pense ca sera compliquer pour les deux, le niveau de CR7 est je trouve en chute libre et l'etat physique de Messi inquiète... en tout cas au classement celui qui m’impressionne c'est Muller je m'attendais pas la trouver aussi loin....a une époque ou il y avait beaucoup moins de match il a quant meme reussi a planté plus de 700 il etait vraiment incroyable.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour Pelé ça a toujours été dit qu'il avait lui même tenu le compte et surtout qu'il comptait absolument tous ses buts, c'est à dire à l'entraînement, en match amical...
A l'époque ils ont fait un événement exceptionnel de son 1000ème but (match arrêté) mais avec le recul tout le monde s'accorde à dire que c'était une escroquerie.
Ca n'enlève rien à son talent et à sa carrière évidemment.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 19/10/2019 à 15:34, Auré a dit :

Pour Pelé ça a toujours été dit qu'il avait lui même tenu le compte et surtout qu'il comptait absolument tous ses buts, c'est à dire à l'entraînement, en match amical...
A l'époque ils ont fait un événement exceptionnel de son 1000ème but (match arrêté) mais avec le recul tout le monde s'accorde à dire que c'était une escroquerie.
Ca n'enlève rien à son talent et à sa carrière évidemment.

 

De toute façon les époques aussi lointaines sont difficile à comparer avec celle présente. Le football était beaucoup plus figé et les tacles plus rugueux. les attaquants défendaient très peu et les systèmes en W M ne bougeait pas. 

Pour pelé ce qui est fort, c'est qu'il se fait briser la jambes plusieurs fois si je ne m'abuse et qu'il arrive à revenir.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On il ne me semble pas qu'il ai eu ce type de blessures. Par contre il attirait énormément de tacles assassins, comme Maradona d'ailleurs. De véritables attentats.

C'est c'est sûr que le foot a tellement évolué entre son époque et la nôtre qu'il n'y a plus aucune comparaison possible. Ce que fait Ronaldo dans son époque à lui c'est exceptionnel, d'ailleurs c'est pas pour rien qu'il est le seul à l'avoir fait pour le moment. Même si je pense que Messi ne doit pas être très loin tout en étant plus jeune.

Share this post


Link to post
Share on other sites

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue..