Jump to content

Dear Gooners, to support the forum, thanks to disable your ad blocker

Gunners FRANCE, la référence francophone d'Arsenal
Guest mikaweb

Déclarations diverses sur le Club

Recommended Posts

Mahrez déclare dans France Football qu'il était à 2 doigts de signer à l'été 2016 https://www.francefootball.fr/news/Riyad-mahrez-se-confie-dans-ff-j-ai-eu-ma-revanche/1079235

 

Citation

Leicester m'a bloqué. Ils m'ont dit : “Tu ne pars pas, tu ne pars pas !” Mon agent avait discuté avec Wenger qui me voulait vraiment, c'était presque fait avec Arsenal à l'été 2016. [...] J'étais vraiment frustré. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Article intéressant paru dans l'Athletic, ça montre bien que depuis le départ de Wenger les loups peuvent rentrer dans la bergerie et qu'on va avoir des transferts surprenants dans le futur. C'est pas très rassurant cette connection entre Edu et Joorabchian.

 

 

Edu, Kia Joorabchian and what it means for Arsenal

Edu-Luiz-Joorabchian-FINAL-e1574262309679-1024x683.jpg
Par James McNicholas Il y a 7hcomment-icon.png 24 save-icon.png

Since Kia Joorabchian’s family fled Iran after the fall of the Shah, he has had various incarnations: aspiring scientist, oil trader, newspaper tycoon and notorious football magnate to name but a few. Through all the years, one thing has remained consistent in his identity: Joorabchian is an Arsenal fan.

Some years ago, Joorabchian investigated the possibility of investing in the club of his heart. Ultimately, he made do with a £100,000-a-year corporate box. Until recently, his considerable influence in football did not extend to the Arsenal boardroom. He remained a spectator, just another supporter. When Joorabchian took his seat to watch Arsene Wenger’s teams, it was strictly pleasure — no business.

However, that is now changing. Wenger’s departure has opened the door to a new era. There is another team close to Joorabchian’s heart — Brazil’s Corinthians — and it is through his association with the Sao Paulo outfit that he came to know their former player Edu Gaspar. When Arsenal wanted Edu to be their new technical director earlier this year, it was Joorabchian who brokered the deal.

Joorabchian, who has spent so long on the periphery at Arsenal, finally has a man on the inside.


The year before Joorabchian made headlines in England by bringing Carlos Tevez and Javier Mascherano to West Ham United, he had already sent shockwaves through South American football by shifting the Argentine pair to Corinthians.

It was 2004 when the Brazilian club struck a deal with MSI (Media Sports Investments), a London-based investment fund fronted by Joorabchian. He publicly promised to rival Real Madrid and Manchester United in building “a team of Galacticos”. MSI pledged to wipe the club’s debts and invest a minimum of $35 million in exchange for 51 per cent of profits. A club that had been on the brink of economic crisis suddenly became a landing spot for some of South America’s brightest talent.

The $22 million deal to sign Tevez from Argentina’s Boca Juniors was reportedly four times the previous Brazilian transfer record, and MSI put up a significant percentage of the money. In return, they had control of 35 per cent of the player’s registration rights — a strategy that was to become common practice for Joorabchian’s fund. Mascherano is said to have arrived as part of a collaboration between MSI and Global Soccer Agencies (GSA) — a firm linked to Israeli ‘super-agent’ Pini Zahavi.

It was around this time that Joorabchian also began working with Jorge Mendes. It was the Portuguese agent who oversaw the transfer of Nuno Assis from Vitoria Guimares to Benfica in 2005. What was seemingly a straightforward deal between two Portuguese teams was in fact significantly more complex: the €600,000 transfer fee was paid in full by MSI. The player was then registered with Dinamo Moscow, before getting loaned to Benfica. MSI were effectively trading in ‘player futures’.

The Corinthians deal came a few years before either Stan Kroenke or Alisher Usmanov bought shares in Arsenal, and Joorabchian has since admitted MSI explored the possibility of a takeover at the club before deeming it “far, far too expensive”. Corinthians came cheaper, and also afforded a chance to control the South American market — not only would the club become the destination of choice for local talent, but would also be the principle point of export when it came to moving those players to Europe.

Edu’s career with Corinthians and Brazil would later be built on his relationship with revered manager Tite, but back in 2005 Joorabchian was less than enamoured with the coach and wanted to hire his own man. According to Brazilian media, a furious Joorabchian took the coach to task after a 1-0 derby defeat against Sao Paolo, even criticising him for choosing a player other than Tevez as penalty taker. Hours later, Tite was gone, replaced by Argentine Daniel Passarella.

MSI’s impact on Corinthians was initially positive: in 2005, they won their first Brazilian championship in six years. However, things soon unravelled. The partnership between Corinthians and MSI was scheduled to run for 10 years but lasted just three.

Cracks began to show when questions were inevitably asked about where the money was coming from. Who were MSI, the mysterious consortium Joorabchian represented? The Sao Paulo organised crime squad and the state public prosecutor instigated an inquiry which concluded there was sufficient evidence to “show that the Corinthians-MSI partnership is being used to practise the laundering of money”. Controversial Russian oligarch Boris Berezovsky and Georgian tycoon Badri Patarkatsishvili were identified as probable investors. Patarkatsishvili, the owner of Dinamo Tbilisi, but was best known for his aggressive attempts to assume political power in Georgia.

Joorabchian denied their involvement, but then-Corinthians president Alberto Dualib has since admitted to attending meetings with both men. He also named Berezovsky as an investor in Corinthians’ planned stadium overhaul.

MSI, Joorabchian and Dualib faced charges of money laundering, currency evasion, tax evasion and gang formation. In June 2007, the partnership was scrapped. Joorabchian was wanted for arrest, and MSI left its Brazilian offices empty and abandoned. Dualib was left to deal with the fury of the fans, who took to the streets in protest. Six months later, a debt-ridden Corinthians were relegated for the first time in their history.


Remarkably, that was not the end of Joorabchian’s association with Corinthians. It would be 2008 before his arrest warrant was suspended; 2014 before he was cleared of all charges. Through that period Joorabchian was less conspicuous in Brazil, but never fully out of sight.

The fall-out between Dualib and Joorabchian was significant. When Andres Sanchez rivalled Dualib for the club’s presidency in 2007, Jooarabchian canvassed for the new man. “He [Joorabchian] never walked away”, Dualib told Portal da Band. “In the very election that I lost, he worked for the opposition”.

Once Sanchez took power, Joorabchian was back in favour. For their part, Corinthians stabilised and returned to the top flight at the end of 2008. Having done so, they made a couple of striking signings: goal-scoring legend Ronaldo, who had spent a year out of the game recovering from knee surgery, and former Arsenal and Valencia midfielder Edu Gaspar.

For Edu, this move represented a move back to the club where he had begun his professional career more than a decade before. Edu is revered in Sao Paulo — so much so that when he was robbed at gunpoint in his Brazilian home, the perpetrators paused briefly to ensure a terrified Edu signed an autograph.

“I was born in Corinthians,’ said Edu. “I started playing for Corinthians at five, I went to the first team, won important titles, was sold and then I came back and finished my career here … Corinthians is a club like no other in the world. Now, it is a rich club but it came from the poor people.”

It was an emotional homecoming, but not an especially successful ones: a succession of injury problems limited him to just 15 Serie A appearances in a season and a half. Player and club agreed it would be best to cancel his contract and allow him to retire. Edu was only 32.

As one door closed though, another opened. A few months later, Corinthians announced Edu would succeed William Machado as sporting director.

It’s here that his working relationship with Joorabchian began in earnest. In Edu’s first year in charge, Corinthians were engaged in a lengthy transfer saga over none other than Joorabchian client Tevez. After Tevez allegedly refused to come on as a Manchester City substitute in a Champions League match against Bayern Munich in September 2011, Edu and Joorabchian held talks in London about a possible €20 million deal. Edu also travelled to meet Patrick Vieira, then-football development executive at City. In the end, after a significant fine and lengthy exile, Tevez chose to remain in England.

Nevertheless, Corinthians built an impressive team, featuring a number of known Joorabchian associates, such as future Tottenham Hotspur midfielder Paulinho. With Tite back at the helm, Corinthians won the 2011 Brazilian title.

When they beat Boca Juniors the following June to win the Copa Libertadores, South America’s equivalent to the Champions League, Joorabchian was present in the corporate seats. Later that year, they completed a historic treble by beating Chelsea 1-0 in the Club World Cup Final. As Edu stepped on to the pitch in Yokohama, Japan to join the trophy celebrations, Joorabchian is believed to again have been watching from the stands.


All the while, Joorabchian was becoming a pervasive and powerful figure across world football — including England. With Wenger’s Arsenal still unwilling to do business, his London outpost was Chelsea.

The likes of Ramires, Oscar, Lucas Piazon and a certain David Luiz all wound up at Stamford Bridge, thanks to the work of Joorabchian and Brazilian business partner Giuliano Bertolucci.

Joorabchian is keen to point out that, unlike Bertolucci, he is not a football agent. He styles himself as an intermediary rather than a player representative.

“I’m not a football agent and I don’t practise as an agent”, he told The Guardian in 2008. “I think the agency business is very different … We also have a business that advises players on their rights. We advise them on their image, on their financial stability, we advise them on every aspect, because a lot of agents are not professional to do that. A lot of agents work for us and basically they just do the player transfer. We provide the structure, and for that they work for us”.

Joorabchian found himself at the heart of London’s burgeoning Brazilian football community. His wife Tatiana is Brazilian, and his relationships with his clientele became social as well as professional. However, when Chelsea faced Corinthians in that Club World Cup Final, Piazon was in little doubt as to who Joorabchian would be cheering on. “He is a Corinthians fanatic,” he told Trivela. “His two teams are Corinthians and Arsenal. If we play against Arsenal, he doesn’t support us.”


Joorabchian and Edu’s relationship was not always straightforward. Not every player deal born of it was deemed a success. In 2013, Corinthians consented to sign Joorabchian client Alexandre Pato from AC Milan for €15 million.

His reported €45,000 a week wages made him one of the club’s highest earners. However, the move became an unmitigated disaster.

His salary and attitude put him at odds with team-mates, and the nadir arrived when he missed the decisive penalty when a Brazilian cup quarter-final against Gremio went to a shootout. With the club’s place in the competition at stake, Pato went for a tame Panenka which barely got off the ground. Brazil international goalkeeper Dida fell to his side to make the simplest of saves. The incident was somehow emblematic of Pato’s perceived failings: a lackadaisical attitude and a preference for style over substance. Soon after, around a hundred Corinthians ultras stormed the training ground, reportedly brandishing crowbars and singing songs about breaking Pato’s legs. It’s a deal Corinthians fans have since dubbed the worst in their history.

Edu himself admitted the deal had been a spectacular failure: “We were all happy when he arrived – even the media was cheerful, I remind you. But he didn’t have the guts that our supporters demand of any player signed by Corinthians. It’s not that he should have been mean on the pitch, but to have a little bit of knife between his teeth; to think, ‘If I’m not doing well technically today I’ll do it in another way, I’ll use my strength’.”

Corinthians were ultimately so desperate to get rid of Pato that Edu agreed to pay half his salary for the duration of a two-year loan with neighbours and rivals Sao Paulo. When that expired at the end of 2015, it looked as if Pato might have to return to Corinthians. However, another loan club was hurriedly secured for the next six months.

Arsenal were linked in the press, but Wenger flatly denied the rumours. Where could Pato possibly go? Chelsea, of course. He joined Joorabchian’s Brazilian contingent at Stamford Bridge, starting only once and making two total appearances, before moving on to Spain and then China. In March, he rejoined Sao Paulo.

China was a powerful new market for Joorabchian. Just two days before Pato moved to London, a £25 million deal took Ramires from Chelsea to Jiangsu Suning.

In the same month, four players left freshly-crowned Brazilian champions Corinthians for Chinese football. Roberto de Andrade, Corinthians’ president, lamented that “the Chinese clubs don’t even know my name”. One suspects the Chinese buyers may well have been more familiar with those of Edu and Joorabchian.

In June 2016, months after making Corinthians champions again, Tite left for Brazil’s national team and took Edu with him. The former midfielder spent the best part of three years with Brazil until Arsenal’s head of football Raul Sanllehi began negotiations with Joorabchian — now representing Edu — to bring him back to the club he played for from 2001-05, including the Invincibles season.


During this past summer’s transfer window, Joorabchian took the unusual step of speaking out about the club he has supported since his childhood in London. Asked to comment on the Arsenal ownership situation, he said: “I feel for those guys who have just come in. They have incredible, knowledgeable people there.

“(Unai) Emery is a fantastic coach who has worked at Sevilla and at Paris Saint-Germain, Raul (Sanllehi) has been at Barcelona, and Edu has been at Brazil. I think finally in the backroom staff, they have people who really understand football and are football people, the question is whether or not the finances will be made available.”

Ultimately, money was made available to spend — and a chunk of it went on signing David Luiz, a Joorabchian client.

The deal to sign the Brazil defender came about in somewhat strange circumstances. In January, with his Chelsea contract just a few months from expiring, Luiz was frustrated at only being offered a one-year extension. However, once Chelsea were placed under a two-window transfer embargo by FIFA, the club relented, and in May he signed a new contract believed to run until 2021.

Barely three months later, Luiz was so keen to leave for Arsenal that he reportedly refused to train.

Around this time, Arsenal were being publicly linked with a bid for another Joorabchian client, Barcelona’s Philippe Coutinho. Romain Molina, a journalist who has written a book about Emery, was moved to say: “Kia is behind the arrival of Edu at Arsenal, so the interests of the club will follow his own, as usual.

“To allow Kia to bring back the sporting director brings many risks — ask QPR, Reading (both have signed several Joorabchian clients), Corinthians. It remains to be seen whether Edu remains ‘independent’ in his choices. The past shows that Kia, Pini (Zahavi) and family have the last word.”

Arsenal have no such concerns and are happy that they and Edu maintain full control of such decisions.

In the end, Luiz joined Arsenal on a long-term contract. It was the third time he had changed clubs on a deadline day in his last four moves.


Joorabchian is once more a familiar face at the Emirates — only this time, he’s welcome in the directors’ box as well as the corporate seats. Sanllehi has shown himself to be amenable to working with ‘super-agents’ — or the less catchy ‘super-intermediaries’, if Joorabchian prefers.

This is already opening up new markets for Arsenal. In the summer, Arsenal signed two Brazilians, Luiz and teenage forward Gabriel Martinelli. One imagines they won’t be the last. With Edu at the helm and Joorabchian in the background, there’s every possibility Arsenal could displace Chelsea as the destination of choice for South American footballers in London.

Perhaps Joorabchian might also help Arsenal offload some of their unwanted players. Historically, they have been poor sellers, but his contacts in China and elsewhere could provide a lucrative exit route for those deemed surplus to requirements.

Joorabchian maintains an interest in Corinthians — just a few weeks ago, he was linked with a deal to broker a partnership between Corinthians and Ferroviaria, a smaller club in Sao Paulo state. However, his focus may now be shifting to London.

For a long time, Wenger’s Arsenal were uncomfortable embracing some of the realities of the modern market. However, this is a new era. Sanllehi has willingly struck this Faustian pact. Arsenal have opened the door to the man who helped bring Corinthians unprecedented success and disastrous failure.

Hiring Edu meant welcoming Joorabchian into the Arsenal fold. For better or worse, the club may never be quite the same again.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nouveau message "WeCareDoYou" des supporters à l'attention de la direction du club :

 

In July we issued a statement from a number of key Arsenal groups, outlining our concerns at the direction of our football club. A supporting petition was signed by over 100,000 individual Arsenal fans who not only felt disconnected from the club but also had grave concerns about our future.

Since then we have been told to ‘get excited’ and to support the team. As Arsenal supporters we have done both.

There exist many issues raised in our first statement, that remain unaddressed by the club. While these matters have not gone away, it is the overall alarming and desperate state of things, on and off the pitch, that need urgent action and take precedent amongst our concerns. Until the club and especially the senior management structure, is running efficiently, effectively and ambitiously, then few other issues can, or will, be satisfactorily resolved.

The early optimism of summer, around what appeared to be good business and positive signings, has given way to renewed concerns about our overall direction and the leadership of our owner. It feels like the club is rudderless and floating aimlessly, unsure of its destination.

It appears that reported unrest in the dressing room is affecting our performances on the pitch and the board’s clearly stated target of a top four finish at season end, looks in serious danger with barely a quarter of the season played.

We spoke about never feeling less valued and this has continued with an astounding lack of communication from the club. We understand it is The Arsenal way to deal with issues internally but the current communication vehicle – the drip feed and leaks to certain journalists – is unacceptable and unsatisfactory.

Communications on the whole have been dealt with poorly, and the tactics used only add to the confusion, uncertainty and unrest among the fanbase – which in turn is motivating our opponents, who can clearly see we’re in trouble.

As documented in our initial statement, Stan Kroenke made his ambitions for the club clear: “KSE’s ambitions for the club are to see it competing consistently to win the Premier League and the Champions League”. We still see no evidence of this, and current form would suggest that we are moving ever further from these goals.

We raised previously the need for new and dynamic appointments at board level; people with Arsenal DNA are needed at this time more than ever. Sadly, the club’s reaction to this recommendation has been an unresponsive dismissal of it. Can we assume you are still satisfied that the right people are in the right positions, as Vinai suggested they were at July’s end of season supporters’ event? Again, the evidence so far this season implies an intrinsic lack of understanding, ambition, appetite and ability to take us forward.

Following our statement in the summer, Josh Kroenke made an announcement implying that an ambitious KSE had arrived to save the day and secure the club’s future. The fact is that KSE acquired a controlling share of Arsenal in 2011 and had significant influence prior to that.

The last decade, notwithstanding the FA Cup wins, can legitimately be seen as lost years, both on and off the field, when the team has not only stagnated, but actually regressed. To date, that is the legacy of the ‘Kroenke years’.

While our away support continues to be magnificent, our home crowds are starting to deplete and this situation will be further compounded by what will soon become a toxic atmosphere, if the current turmoil and lack of true leadership at the club continues to translate into poor performances on the pitch.

We want commitment that the board recognises the issues faced by the club, and how severe these are for the future of The Arsenal. As supporters we want actual communication and measurable assurances from the board, that actions are in place to address this seemingly inexorable slide.

As many great managers and players have said over the years, everyone involved with The Arsenal must “Remember who you are, what you are and who you represent”.

#WeCareDoYou

Share this post


Link to post
Share on other sites

David Ornstein a fait un résumé de la situation au club dans son podcast au The Athletic. J'ai retranscrit ça sur Twitter pour ceux que ça intéresse, même si on y a apprend pas grand chose si on suit assidûment le club.  

 

 

Edited by WillSch

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

video tres intéressante de Romain Molina sur la Situation du Club, ou on ne peut que etre d'accord avec le constat alarmant au niveau sportif du Club. 

 

Et effectivement je vois mal notre salut passé par les "cadres" actuel (Aubam, Laca et etc...) mais bien plus par les jeunes à qui il faudra laisser du temps Tout en espérant chopper du joueur confirmé notamment défensivement. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 17/12/2019 à 23:14, Arno a dit :

 

video tres intéressante de Romain Molina sur la Situation du Club, ou on ne peut que etre d'accord avec le constat alarmant au niveau sportif du Club. 

 

Et effectivement je vois mal notre salut passé par les "cadres" actuel (Aubam, Laca et etc...) mais bien plus par les jeunes à qui il faudra laisser du temps Tout en espérant chopper du joueur confirmé notamment défensivement. 

 

 

Il est totalement à côté de la plaque sur pas mal de points, son passage sur pépé, sur le duo laca/aubam, sa compo qu'il propose en se basant sur la jeunesse (on est reléguable avec un milieu guendouzi willock ESR, il passe 5 min à dire que l'effectif est surcôté, pour proposer que l'on base un projet sur nos jeunes qui sont très surcôtés pour la plupart et certains d'entre eux ne feront pas carrière en PL, tout en parlant avec un certain aplomb, et se permet bien de pas trop critiquer son pote Unai.

Ca montre un peu la qualité du travail du bonhomme.

Edited by Nujabes

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, Nujabes a dit :

 

 

Il est totalement à côté de la plaque sur pas mal de points, tout en parlant avec un certain aplomb, et se permet bien de pas trop critiquer son pote Unai.

Ca montre un peu la qualité du travail du bonhomme.

Je trouve aussi que bien qu'il ait raison sur certains points la vidéo est assez à côté de la plaque.

 

Sur la qualif en LDC on dirait qu'il parle pas de nous vu notre position et les dernières qualifs.

Pour la compo avec Ozil et deux pointes je ne sais pas si il parle d'Arsenal.

Pour son équipe de jeunes à la fin.... non.

 

Enfin pour apprécier Molina, je suis déçu de cette vidéo.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, maurice.ducatillon a dit :

Je trouve aussi que bien qu'il ait raison sur certains points la vidéo est assez à côté de la plaque.

 

Sur la qualif en LDC on dirait qu'il parle pas de nous vu notre position et les dernières qualifs.

Pour la compo avec Ozil et deux pointes je ne sais pas si il parle d'Arsenal.

Pour son équipe de jeunes à la fin.... non.

 

Enfin pour apprécier Molina, je suis déçu de cette vidéo.

 

A titre perso, je ne suis pas un grand fan de Molina, je trouve qu'il fait beaucoup trop le caliméro (sur son contenu YouTube, je n'ai pas lu ses bouquins). Il aime bien se présenter en tant qu'expert, et parle toujours avec aplomb alors qu'il est loin de maîtriser tous les sujets dont il parle. Il adore balancer des déclarations super vagues, invérifiables, pour se donner un côté mystérieux d'insider.

Sa vidéo sur Arsenal en est bien la preuve.

 

C'est dommage parce qu'il y une partie de son travail que j'aime bien. Mais je le trouve vraiment trop caricatural comme personnage qui couvre le foot.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 31 minutes, Nujabes a dit :

 

 

Il est totalement à côté de la plaque sur pas mal de points, son passage sur pépé, sur le duo laca/aubam, sa compo qu'il propose en se basant sur la jeunesse (on est reléguable avec un milieu guendouzi willock ESR, il passe 5 min à dire que l'effectif est surcôté, pour proposer que l'on base un projet sur nos jeunes qui sont très surcôtés pour la plupart et certains d'entre eux ne feront pas carrière en PL, tout en parlant avec un certain aplomb, et se permet bien de pas trop critiquer son pote Unai.

Ca montre un peu la qualité du travail du bonhomme.

Est ce qu il a réellement tort sur le cas Pepe ? Son prix, son rendement est surtout la nécessité d'avoir un ailier à ce prix là alors qu'on uje Défense abyssal et que Luiz n'a rien apporté...

 

concernant sa composition se basant sur la jeunesse il dit bien que c'est à mettre avec des nouveaux cadres mais qu'on doit construire autour des Saka, Martinelli, Willock, ESR, Saliba et etc... Et que dans 2-3 ans il auront suffisamment de maturité et d'expérience pour prétendre au 11.

 

quant a Unai est ce que la Situation quasiment 1 mois après son depart a Pas mis De l'eau dans le vin de certain ? 

 

Car moi, quand je vois la mollesse toujours aussi abyssale de nos cadres je me demande vrAiment Si 80% du probleme venait d'Emery.

 

on verra avec Arteta ! 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, Arno a dit :

Est ce qu il a réellement tort sur le cas Pepe ? Son prix, son rendement est surtout la nécessité d'avoir un ailier à ce prix là alors qu'on uje Défense abyssal et que Luiz n'a rien apporté...

 

Non, je trouve qu'il se trompe totalement là dessus.

L'année dernière, il était évident, et on était tous unanime sur le fait qu'il nous manquait un profil d'ailier explosif, capable de créer du danger tout seul, dans cet effectif.

On a trop vite oublier l'année dernière les matchs où on jouait avec la doublette Iwobi/Mkhi sur les côtés, et ça ne faisait rien.

 

C'était une urgence aussi.

 

il y a 5 minutes, Arno a dit :

concernant sa composition se basant sur la jeunesse il dit bien que c'est à mettre avec des nouveaux cadres mais qu'on doit construire autour des Saka, Martinelli, Willock, ESR, Saliba et etc... Et que dans 2-3 ans il auront suffisamment de maturité et d'expérience pour prétendre au 11.

 

 

Ca c'est de l'ordre du fantasme football manager, quand tu fais un 11 de pépites et que t'as des bons résultats.

La réalité, c'est que la plupart de nos jeunes ne feront même pas carrière en PL. Statistiquement parlant, la plupart des jeunes sortant de notre centre de formation ne percent pas chez nous (ce qui est normal). la liste des bides de notre centre de formation est colossale.

A moins d'avoir une génération dorée, c'est totalement utopique de construire une équipe autour de jeunes.

 

A part Martinelli, je ne vois pas de gros crack parmi nos jeunes. Guendouzi est vraiment prometteur, mais c'est pas non plus un crack comme Cesc au même âge qui était déjà le meilleur milieu du championnat à l'époque, en compétition avec les Gerrard/Lampard etc.

 

Il suffit juste voir les niveaux de Saka, Guendouzi, Willock dernièrement. Ils sont très en difficultés actuellement. Faire jouer un 11 de jeunes en PL, c'est du suicide complet.

ESR il est toujours blessé. Nelson injury prone et galère déjà dans la rotation.

 

C'est pour ça que je n'aime pas du tout son idée. Il passe la première partie de la vidéo à dire que notre effectif est surcôté, et propose de construire autour de nos jeunes, qui sont loin d'être incroyables pour la plupart, ou d'avoir un plafond élevé.

Les seuls chez qui je suis vraiment confiant quand au fait qu'il fasse une carrière au top niveau, si tout se passe bien, ce sont Guendouzi, Martinelli, Tierney. A voir comment Saliba s'adapte chez nous.

Le reste, c'est quand même pas incroyable et ça a peu de chances de percer.

 

il y a 10 minutes, Arno a dit :

quant a Unai est ce que la Situation quasiment 1 mois après son depart a Pas mis De l'eau dans le vin de certain ? 

 

Car moi, quand je vois la mollesse toujours aussi abyssale de nos cadres je me demande vrAiment Si 80% du probleme venait d'Emery.

  

on verra avec Arteta ! 

 

J'ai déjà dit que je ne pense pas qu'Emery soit un mauvais coach ou un escroc.

Je pense simplement que sa personnalité, et son management n'étaient pas un bon fit pour un gros club, et il  a perdu son vestiaire.

 

Et une fois que t'as perdu la confiance dans le vestiaire, c'est très dur d'en revenir.

 

J'espère qu'Arteta a les qualités humaines nécessaires pour remobiliser les troupes, et les remettre en confiance.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis assez d'accord sur le boulard énorme du type mais là, même s'il dit plutôt des généralités pour une personne qui connaît bien Arsenal, je le trouve assez juste. Pour l'équipe de jeunes, je pense pas qu'il suggère d'aligner ce 11 directement mais de s'appuyer à terme (2-3 ans comme il le dit) sur ces joueurs. Bien sûr tous ne perceront pas mais à nous de recruter judicieusement pour combler les trous ensuite. Le problème c'est que les fans, les propriétaires, les joueurs n'accepteront jamais de laisser filer 2-3 ans sans être réellement compétitifs et au moins jouer le top 4. Ce n'est pas s'accrocher au passé que de penser ça, c'est simplement le fait qu'il y a beaucoup trop d'enjeux, financiers surtout, à jouer les premières places en PL et que si on s'endort pendant quelques années, on risque non seulement de se faire décrocher par le reste du top 6 mais aussi de voir des Leicester nous passer devant.

 

Ca me rappelle les messages qu'on pouvait lire ici il y a quelques années, à l'époque où on se prenait des 10-1 contre le Bayern en LDC, qui suggéraient de se laisser tomber en Europa League pour redonner un élan au club. Au final, c'est encore pire.

Edited by Weale

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, Weale a dit :

Pour l'équipe de jeunes, je pense pas qu'il suggère d'aligner ce 11 directement mais de s'appuyer à terme (2-3 ans comme il le dit) sur ces joueurs.

 

Je trouve justement que nos jeunes ne sont pas assez bons pour envisager de s'appuyer sur ce noyau.

Dans sa compo, les seuls qui ont montré au moins avoir le niveau PL de manière régulière, sans même parler de jouer la première partie du tableau, c'est Martinelli Guendouzi Tierney et Bellerin + holding s'ils reviennent un jour bien de leur blessure.

C'est trop léger.

 

Autant à l'époque des baby gunners, on avait vraiment des cracks qui étaient jeunes, donc ça valait le coup de développer cette génération. Les babys gunners mettaient 3-0 en cup à WBA qui était une équipe de PL.

Autant cette génération ci, elle est très moyenne.

 

Sans même parler du contexte toxique autour du club actuellement. Autant à l'époque, il y avait de l'excitation autour du groupe, une atmosphère positive autour du club, malgré le manque de titres. 

Autant là, on est dans la pire crise du club depuis 3 décennies.

 

Du coup, je trouve ça totalement décalé de la réalité, de souhaiter ça.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je te comprends pas Trop Nujabes. 

 

De quel epoque Baby Gunners parles-tu ? Celle des Fabregas, Bendtner, Carlos Vela, Wilshere, Ramsey, Gibbs Et etc ? Car les 3/4 ont floppé chez nous. 

 

Et j'ai du mal à voir en quoi Saka un mec de 18 ans n'arriverait pas à s'imposer dans un Club De PL aspirant à jouer les 3 premières places dans un avenir plus ou moins proche. Pareil Guendouzi. Martinelli on est tous d'accord pour dire que ça sera un crack. Willock faut pas oublier son bon début de saison Avant qu'il retombe dans ses travers je le trouvait bcp plus légitime qu'une ceballos Qui a au final Pas montré énormément (ce que je veux dire, c'est que malgré des défauts, des qualités il en a) Saliba in l'annonce aussi comme un futur crack,

on sera tous d'accord pour dire qu'on le sent bien. ESR et Nelson... pour moi c'est une inconnue vue leur blessures et le mental pour Nelson mais ça peut débloquer d'un coup. 

 

Honnetement je vois mal ce we cette generation a envié à la précédente. Y a peut-être moins de talent mais je sens plus d'envie. 

 

Pour revenir brievement sur Pepe, oui on devait chercher un ailier qui puisse marquer et faire marquer, mais justement Pepe était-il vraiment la meilleure solution à ce niveau là surtout pour le prix ? D'ailleurs Molina dit clairement que ce prix Lui a mis une pression pas possible. Est ce qu'on avait pas intérêt à se tourner vers d'autres joueurs, surtout que quand on y oense avec le depart d'Iwobi on a quand même perdu bcp de danger sur les côtes mine de rien, meme si apportait Pas enorme dans la production, dans l'animation offensive il faisait bcp de bien. Si on avait pris un joueur de côté pour 50 millions on aurait pu garder Iwobi en squad player Et il aurait sans doute fait du bien... 

 

et pour terminer ne pas investir un gros montant sur un gros défenseur c'est une de nos plus grosse erreur. Comme je disais l'autre jour Sur le topic De Tierney, j'aurai prefere qu'on économise les 25 millions qu'on a mis Sur Lui  Et qu'on trouve un joueur capable de remonter le niveau défensivement tout en gardant Monreal et Kola que d'être dans la situations absolument horrible dans laquelle on est avec aucun joueur au niveau défensivement.

 

pour terminer sur Emery, je pense simplement qu'on se rend pas compte du fait que globalement Et avec la qualite De l'effectif qu'on avait, faire une Finale d'Europa et finir à 2 pts De la 3eme place relevait effectivement d'un miracle.

 

je suis pas certain qu'il soit vraiment ultra fautif sur 80 % des problemes qu'on a renccontré cette Saison, surtout quand on voit Les Échos qu'on a du vestiaire, c'est à dire des joueurs cadres plus du tout impliqué dans le projet Arsenal.

 

pour ça que j'attends de voir Arteta débarqué voir s'il arrive à récupérer qqch de cet effectif...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 55 minutes, Arno a dit :

Et j'ai du mal à voir en quoi Saka un mec de 18 ans n'arriverait pas à s'imposer dans un Club De PL aspirant à jouer les 3 premières places dans un avenir plus ou moins proche. Pareil Guendouzi. Martinelli on est tous d'accord pour dire que ça sera un crack. Willock faut pas oublier son bon début de saison Avant qu'il retombe dans ses travers je le trouvait bcp plus légitime qu'une ceballos Qui a au final Pas montré énormément (ce que je veux dire, c'est que malgré des défauts, des qualités il en a) Saliba in l'annonce aussi comme un futur crack,

on sera tous d'accord pour dire qu'on le sent bien. ESR et Nelson... pour moi c'est une inconnue vue leur blessures et le mental pour Nelson mais ça peut débloquer d'un coup. 

 

Je me base sur du concret, et sur ce que je vois de ces joueurs aujourd'hui, en n'essayant de ne pas fantasmer sur ce qu'il pourrait être.

Je ne dis pas qu'ils vont bider, je n'en sais rien, je ne vois pas dans l'avenir. Ce que je dis, c'est que pour le moment, à part Gabi et Guendouzi dans une moindre mesure, nos jeunes joueurs actuels (Saliba j'attends de le voir à Arsenal mais ça sent bon), aucun ne sort vraiment du lot, au point que ça mérite de construire autour de ce noyau.

 

Les dernières fois qu'on l'a fait, Cesc était le mbappé des milieux de terrain. Il était titulaire dans une équipe du top 4 anglais, qui était bien plus forte qu'aujourd'hui, à l'âge de 16/17 ans. C'était un crack absolu. On avait aussi RVP, qui même si n'était pas aussi précoce que Cesc, puait le joueur de grande classe.

Puis dans une moindre mesure, on a aussi eu des Adebayor, Diaby, Nasri, Wilshere, Ramsey, Vela, qui avaient tous montré beaucoup plus de choses que nos jeunes actuels, au même âge à peu près. Là, oui, ça valait le coup de construire autour de ces cracks, même s'ils n'ont pas tous eu une grande carrière derrière, ça faisait sens.

Même Bendtner à l'âge de Nketiah, il jouait  des matchs de C1 et marquait déjà. Eddie en début de saison n'était même pas titulaire à Leeds en championship.

 

On alignait des compos inédites de jeunes en Carling Cup et ça tapait des équipes de PL. Aujourd'hui nos jeunes galèrent contre le bas de tableau du championnat.

On a aucun jeune qui s'approche de ces mecs, au même âge, actuellement.

 

Alors peut être qu'ils vont exploser sur le tard, c'est possible. Mais pour le moment, on se rapproche plus des carrières à la Iwobi pour la plupart d'entre eux, avec un plafond bas, plutôt que d'avoir le potentiel de titulaire dans une équipe top 4.

 

Pour l'instant, je pense que l'on trouve nos joueurs, y compris les jeunes, bien plus beaux qui ne le sont vraiment.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais globalement si nos jeunes étaient plus à l'aise à l'époque, c'est que tu crois pas que le niveau en Angleterre etait pas le meme qu'a l'époque ? 

 

Je veux dire tu parles d'une epoque ou effectivement on pouvait mettre un 4-0 à Newcastle en Cup avec des Eastwood, Gibbs, Vela, Bendtner et cie. Meme l'exemple Européen est pas bon car le niveau a juste augmenté à la folie, quand tu voyais qu'on faisais tourner nos equipes pour les derniers matchs de poule en C1 Et que les jeunes s'amusait c'est pas parce que les equipes adverses étaient bonne, le niveau à cette epoque etait abyssal. 

 

Nketiah je Lui trouve juste 1000x plus de talent qu'un bendtner par exemple, je suis convaincu que s'il réussis pas à Arsenal il s'imposera dans un bon Club de PL. Même chose pour les Saka, Willock. Et meme Nelson et ESR, Qui je trouve donne le moins satisfaction pour le moment. Nelson il sort d'un bon prêt d'Hoffenheim où il y a quand même pas mal scoré (egalement en C1) alors son prêt est pas extraordinaire, il est correct mais globalement il a donné satisfaction dans une equipe qui jouait assez bien sous un des meilleurs coach Allemand à savoir Nagelsmann. 

 

Pareil ESR. Si il etait pisté par un Club comme Leipzig qui le voulait clairement cet été c'est que y a une raison. Y a du potentiel à polir mais faut le faire bien et surtout faut leur donner de la confiance.

 

apres je te rejoins sur nos joueurs globalement, ils sont clairement surcoté mais j'ai plus envie de te parler des cadres (Laca, Aubam, Torreira, David Luiz, Özil et cie...) aucun de nos joueurs seraient titulaire dans un gros Club excepté Leno. 

 

Puis quand tu vois les prestations globales de nos jeunes quand tu vois le Fond de jeu et l'absence de conviction de nos cadres on peut pas dire que c'est les meilleurs condition pour progresser. 

 

A l'époque quand les jeunes comme Hleb, Rosicky, Fabregas, Van persie, Adebayor et cie arrive, t'as quand même pas mal d'invincibilité qui sont ENcore dans l'équipe, ça change aussi au niveau de l'encadrement. 

 

C'est 'ailleurs en partie pour ça que qu'on fait notre meilleur Saison globalement dans le jeu est pas loin du titre en 2007-2008 apres les départs des Henry Et cie. On avait une equipe de jeunes formé et adaptée pour pratiquer du BeAu Foot. 

 

Le contexte etait totalement différent, ce sont aussi des choses à prendre en compte. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 48 minutes, Arno a dit :

Mais globalement si nos jeunes étaient plus à l'aise à l'époque, c'est que tu crois pas que le niveau en Angleterre etait pas le meme qu'a l'époque ? 

 

 

Non je ne pense pas. Le ventre mou anglais et le bas du classement est toujours aussi faible. Les équipes solides hors top 4 ont changé. Avant les poils à gratter étaient des équipes comme Everton, Aston Villa, Tottenham.

il y a 49 minutes, Arno a dit :

Je veux dire tu parles d'une epoque ou effectivement on pouvait mettre un 4-0 à Newcastle en Cup avec des Eastwood, Gibbs, Vela, Bendtner et cie. Meme l'exemple Européen est pas bon car le niveau a juste augmenté à la folie, quand tu voyais qu'on faisais tourner nos equipes pour les derniers matchs de poule en C1 Et que les jeunes s'amusait c'est pas parce que les equipes adverses étaient bonne, le niveau à cette epoque etait abyssal. 

 

Je ne suis pas du tout d'accord là dessus.

C'est nous qui avons régressé plutôt.

Certains de nos jeunes étaient des cracks et mettaient des misères au plus grands joueurs d'Europe. Cesc par exemple, il va en finale de C1 après une énorme campagne. Il mangeait le milieu du Real & de la Juve à 19 ans...

Wilshere contre le Barça en 2011, et globalement, cette saison, avant 20 ans, il est incroyable et devient très rapidement titulaire indiscutable, en club et en sélection.

Des joueurs comme Diaby RVP montraient des choses à 18/19 ans que nos jeunes actuels n'ont jamais montré.

Song montrait déjà qu'il était une brute en défense centrale à un très jeune âge, c'était son poste au début.

 

La qualité n'est vraiment pas du tout la même.

Même Guendouzi que j'apprécie, il n'a pas le 1/4 du niveau/talent de Diaby et Cesc au même âge, qui jouent au même poste.

 

Autant ces anciens joueurs sortaient vraiment du lot, et méritaient vraiment leur chance en tant que titulaire en PL, parce que c'était des cracks, autant, pour le moment, ESR Saka Willock Guendouzi et j'en passe, ils ne justifient pas encore de prendre le risque de construire autour d'eux et d'envisager qu'ils commencent des matchs régulièrement.

Peut être qu'ils vont exploser plus tard, je ne les enterre pas, je dis juste que pour le moment, ça doit être des joueurs de rotation.

 

Un modèle à l'Ajax, moi je veux bien, mais eux avaient une génération dorée qui a explosé en même temps. Ils avaient des talents générationnels, De Ligt et De Jong pour ne citer qu'eux qui ont déjà rejoint les plus gros clubs en Europe.

Nos jeunes, c'est pas ça du tout pour le moment. 

 

 

il y a 57 minutes, Arno a dit :

Nketiah je Lui trouve juste 1000x plus de talent qu'un bendtner par exemple, je suis convaincu que s'il réussis pas à Arsenal il s'imposera dans un bon Club de PL.

 

On verra bien. Bendtner j'aimais pas du tout le joueur, ni son style, mais c'était un buteur redoutable très jeune, qui faisait déjà des saisons à 10 buts en PL/C1/Cup à l'âge de Nketiah. 

 

il y a 58 minutes, Arno a dit :

Nelson il sort d'un bon prêt d'Hoffenheim où il y a quand même pas mal scoré (egalement en C1) alors son prêt est pas extraordinaire, il est correct mais globalement il a donné satisfaction dans une equipe qui jouait assez bien sous un des meilleurs coach Allemand à savoir Nagelsmann. 

 

Nelson il est surtout utilisé en rotation. Même hoffenheim ne le titularise pas. 

 

 

Après pour la dernière partie de ton message, oui les contextes étaient différents, mais il y a aussi un énorme gouffre de talent & de précocité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'en pense que j'm'en cogne royalement que ce soit Stan Kroenke, Fatih Terim ou Elisabeth II qui achète le club, tant qu'il conserve une identité propre et une cohérence de qualité en interne.

 

Pour le reste, à l'image du football de haut niveau, le club sera quand même la p*te de soit : "l'argent sale", les agents, les intermédiaires, etc etc.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi je m'en cogne pas. 

 

Un propriétaire vraiment passionné par Arsenal et dont l'objectif serait les résultats sportifs (et non la seule rentabilité) ça changerait profondément la mentalité du club à tous les niveaux. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je vois même pas l’intérêt de Kroenke de vendre.

Arsenal est trop rentable pour lui, après je suis pas spécialiste mais vu sa fortune même à plusieurs milliards il s'en cogne ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Arsenal n'était pas rentable la saison passée, le club a affiché une perte de £23.5m... Les Kroenke ne resteront pas longtemps si le club n'est pas profitable. 

 

Ils sont aussi en train de perdre des milliards dans la construction d'un stade à LA pour leur franchise de foot américain (Rams). 

 

Donc si les Kroenke ont besoin de liquidités ils pourraient accepter une proposition de rachat de Dangote.

 

D'après Forbes la valeur d'Arsenal est estimée aux alentours des 2milliards de $ et la richesse de Dangote est d'environ 16.4milliards de $.

 

C'est faisable. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca fait des années que Dangote dit ca donc méfiance. Et peu importe le directeur. C'est le coach et les joueurs qui font gagner les matchs.

 

Pour en revenir à Dangote, il est sur un projet de construction de raffinerie d'huile. Le projet devrait arriver à son terme l'année prochaine et lui permettrait d'acquérir le club. Sur le papier c'est faisable à condition que Kroenke soit vendeur.

 

Ca peut-être intéressant mais encore une fois, tout se passe sur le terrain.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne savais pas trop où mettre ça mais pour ceux que ça intéresse et qui ont accès à Canal, il y a un reportage sur le titre de 89 sur Canal + Sport ce soir à 20h50.

Share this post


Link to post
Share on other sites

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue..