Jump to content

Dear Gooners, to support the forum, thanks to disable your ad blocker

Gunners FRANCE, la référence francophone d'Arsenal
Freewal

[8] Samir Nasri

Recommended Posts

Deschamps : « Nasri ? Pourquoi pas ! »

 

Lors d’un tchat organisé sur le site internet du quotidien La Provence, Didier Deschamps a été interrogé sur un éventuel retour de Samir Nasri à l’OM.

 

Le coach de l’Olympique de Marseille estime toutefois qu’il sera difficile pour le club français de faire revenir un joueur de ce calibre évoluant à Arsenal : « Un retour de Nasri ? Pourquoi pas… Mais je pense qu’il est très bien où il est ! Il n’a pas envie de bouger d’Arsenal. Il a accompli une très bonne saison. Quand il est parti, il y avait un besoin économique pour l’OM. Et quand ces joueurs partent dans des clubs comme Arsenal, on ne peut plus lutter » a déclaré Didier Deschamps.

 

source: http://www.parolesdefoot.com/a-la-une/734/deschamps-nasri-pourquoi-pas/

 

Le titre de l'article est nul mais c'est pas une rumeur de départ.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Deschamps : « Nasri ? Pourquoi pas ! »

 

 

Il est sérieux ou il rigole quand il dit sa????? En tout cas j'espere qu'il rigole car la il m'inquiete.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si on vendait Nasri, on aurai les 2tiers des finances pour acheter Oezil....

 

ah lala ce qu'il faut pas entendre...

Vendre Nasri ? Ce gars là est tres bon, cette saison c'est la sienne !

Share this post


Link to post
Share on other sites

prffff jamais de la vie . Nasri contre Ozil. Le foot c'est pas le monopoly les mecs , cette année est la siene , en plus de sa il est frustré de pas avoir était sélectionné avec l'equipe de france ( meme si apres a il a du se dire qu'il a eviter les ennuies lol :P ), ou est ce qu'on pourrait voir une foto de lui avant et apres ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Capone*

ah lala ce qu'il faut pas entendre...

Vendre Nasri ? Ce gars là est tres bon, cette saison c'est la sienne !

 

C'était une blague !

Même si ca me déplairait pas, je trouve Nasri est un excellent joueur de ballon très technique, mais il lui manque quelque chose, de l'audace, une plus grande vista, et une plus grosse pércution

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'était une blague !

Même si ca me déplairait pas, je trouve Nasri est un excellent joueur de ballon très technique, mais il lui manque quelque chose, de l'audace, une plus grande vista, et une plus grosse pércution

 

On est pas le real quand on a un joueur de talent on a deja du mal a le garder alors quand on y arrive si c'est pour le vendre!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'était une blague !

Même si ca me déplairait pas, je trouve Nasri est un excellent joueur de ballon très technique, mais il lui manque quelque chose, de l'audace, une plus grande vista, et une plus grosse pércution

 

 

tu m'as fait peur Jacky lol

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi j'espère qu'il jouera qu'une mi-temps pour le faire souffler juste avant anfield

 

C'est clair, pour moi, c'est l'homme de la prés-saison ! J'espère qu'il sera de la partie. Rosicky sera normalement absent en plus car il joue avec la République Tchèque 3 jours avant, le 11 Août ! ( je pourrais même pas voir ce match, je serais en Croatie du 13 au 20--dégoutébiggrin.gif )

Share this post


Link to post
Share on other sites

extrait de sa conférence à Clairefontaine

632582-7698142-317-238.jpg

 

normalement il y a pas de redite.

 

 

Nasri : "Pas là pour jouer pour sa gueule"

 

Affûté physiquement, Samir Nasri est déterminé à saisir sa chance après son absence à la Coupe du monde. Mais il préfère mettre en avant le projet collectif de Laurent Blanc qui épouse sa propre conception du football. Celle qu'il cultive toutes les semaines à Arsenal depuis 2008.

 

SAMIR NASRI, dans quel état de forme êtes-vous ?

 

S.N. : J'ai fait toute la préparation, tous les entraînements, je ne suis pas blessé. Je suis prêt à débuter la saison. Je suis en train de me stabiliser à un poste. Prêt à jouer à mon niveau.

 

Sentez-vous qu'il y a des points à marquer lors de Norvège - France, mercredi ?

 

S.N. : Il ne faut pas se tromper d'objectif. On n'est pas là pour jouer pour sa gueule, mais pour le collectif, gagner ce match tous ensemble. On se connaît tous plus ou moins, on a joué en Espoirs ensemble pour la plupart. L'adaptation ne sera pas un problème. C'est un coup d'envoi aujourd'hui. Ce qui est fait est fait. Aujourd'hui, on est 22. A nous d'en profiter. Une chance comme ça, ça ne se représentera peut-être pas. On aimerait faire partie du vrai départ au mois de septembre. Je suis très content de retrouver mes anciens partenaires (de la génération 1987). Ils font partie de mes plus beaux souvenirs. On s'était dit qu'on allait bientôt se retrouver en A. A nous de saisir cette chance.

 

Quand vous entendez que Zidane et d'autres internationaux vont venir vous conseiller, comment le prenez-vous ?

 

S.N. : Pour moi c'est une chance. Je n'ai pas eu la chance de jouer avec lui. S'il est là et que je fais partie de la sélection (le 1er septembre), je serai content qu'il nous fasse partager son vécu. Il faut tout prendre. Dans la situation où est l'équipe aujourd'hui, on ne peut pas se permettre de dire quoi que ce soit ou d'avoir un regard critique sur tout ce qu'on veut faire en équipe de France.

 

Quand on a appris que les 23 ne seraient pas sélectionnés, votre nom s'est imposé comme une évidence vu de France (1). En avez-vous eu conscience ?

 

S.N. : Une évidence ? Plein de critères entrent en compte. D'autres joueurs pouvaient postuler. Il ne faut jamais prendre une sélection pour acquis. Je pensais faire patrie des trente pour la Coupe du monde et je n'y étais pas. Quand une nouvelle liste arrive après ça, on ne se fait plus d'illusion, on attend.

Pour la Coupe du monde, vous n'aviez aucun indice ?

 

S.N. : Non, j'ai regardé TF1 comme vous et je l'ai appris comme vous.

Cela a dû être un sacré coup...

 

S.N. : Ouais, mais après...

 

Quelle a été votre réaction ?

 

S.N. : (Il sourit) Je ne pense pas que je peux la dire. (Long silence) Pour être poli, on va dire que j'ai lâché : "Ah purée..."

 

Comment avez-vous perçu la défense d'Arsène Wenger ?

 

S.N. : J'ai de très bonnes relations avec mon coach, il a toujours été très bien avec moi. Il m'a toujours défendu. Il m'a appelé au moment de ma non-sélection, m'a dit que je pouvais lui téléphoner pendant les vacances si j'avais un problème. Il est assez psychologue, ça m'a beaucoup aidé.

 

Vous avez découvert la méthode Laurent Blanc lorsqu'il était à Bordeaux. Ça vous plaît ?

 

S.N. : Oui, Bordeaux, ça me plaît. Le discours de ce matin m'a plu. Pour gagner, il ne faut pas défendre, il faut attaquer, proposer du jeu. C'est en mettant son adversaire en difficulté qu'on gagne le match. C'est la conception du football que j'ai. La même philosophie qu'à Arsenal. Il veut libérer les joueurs.

 

D'expérience, de quoi avez-vous besoin pour jouer libéré ?

 

S.N. : Certains marchent à l'affection, d'autres ont besoin d'être remis en question tout le temps. Moi, j'ai besoin de toucher le ballon, qu'il y ait du mouvement autour de moi. Je suis dépendant des autres, ce n'est pas un sport individuel. Ces derniers temps, je n'ai pas été gêné par les pépins comme depuis deux ans. Je touche du bois pour continuer comme ça.

Justement, comment trouvez-vous que votre jeu a évolué en Angleterre ?

 

S.N. : Dans l'intensité, la spontanéité du jeu, l'aspect défensif. A l'OM, je n'étais pas un grand défenseur, je n'aimais pas faire ça. Le fait de jouer sur les côtés m'a permis d'étoffer mon bagage. Le foot anglais, quand vous y êtes, vous ne pouvez que progresser. Il faut être au rendez-vous, sinon on vole en éclats.

La Norvège, vous connaissez ?

 

S.N. : Je connais quelques joueurs en Angleterre. Ils sont costauds. En plus, ils ont repris, là-bas, et seront peut-être plus affûtés que nous. Mais c'est anglo-saxon, le match devrait ressembler au championnat anglais.

 

(1) Lors de la consultation que nous avons engagée sur le liste, une majorité d'internautes avait demandé le retour de Samir Nasri, loin devant un ticket Benzema - Mexès, lui-même loin devant L. Diarra.

Samir Nasri, quelle est l’ambiance au sein du groupe France ?

C’est un groupe qui vit bien parce qu’on se connaît tous pour la plupart. On fait partie de la même tranche d’âge. On a joué en sélection Espoirs ensemble. Donc on s’est retrouvé avec grand plaisir. Pour ma part, je suis très heureux de revenir en équipe de France après un an et demi d’absence.

 

Qu’est ce qui a changé avec Laurent Blanc ?

Déjà, c’est plus ouvert aux médias et au public en général. Ça c’est le premier changement. Après c’est un peu difficile de s’exprimer au niveau de la vie du groupe et du terrain, parce qu’on vient à peine d’arriver. Mais en tout cas, c’est quelqu’un qui a des principes et une ligne de conduite à respecter. Il est très exigent avec ses joueurs, avec son staff et avec lui-même aussi. Ça ne peut que nous faire avancer.

Quels sont ces principes que vous évoquez ?

Cette envie de voir son équipe jouer et dominer son adversaire. C’est ce qu’il nous a dit. Jouer vers l’avant, attaquer, dominer. C’est un discours qui me plaît. C’est la façon dont je conçois le football.

Que vous inspire Laurent Blanc le sélectionneur ?

Il a énormément de crédibilité. C’est un grand joueur avec un grand palmarès. En tant qu’entraîneur à Bordeaux, il a eu aussi pas mal de succès. Il a un discours qui porte. On l’écoute. Il me rappelle un petit peu Arsène Wenger dans sa façon de faire et dans sa manière de voir les choses.

 

Il est très attaché aux symboles de l’équipe de France. Vous en a-t-il parlé ?

Il a fait référence au château de Clairefontaine en disant que c’est un lieu rempli d’Histoire. C’est quelqu’un qui a longtemps côtoyé l’équipe de France, qui a remporté de grands trophées. Il connaît l’importance du maillot. Je comprends son attachement aux symboles. Maintenant, on a de jeunes joueurs. On a faim. On est tous attaché à ces symboles là nous aussi. On a la même envie d’aller en Norvège et de gagner ce match. Avant de se retrouver, pourquoi pas, en septembre…

 

En l’absence de Yoann Gourcuff, vous avez une belle carte à jouer au milieu de terrain…

Arrêtez de m’opposer à Yoann. Je peux jouer avec lui. Je l’ai déjà fait en Espoirs. J’ai une carte à jouer parce les 23 joueurs du Mondial ne sont pas là. Au milieu, les places seront chères pour tout le monde. On est 22 à vouloir revenir au mois de septembre. Mais l’important c’est de faire passer l’intérêt collectif avant le sien. On va essayer de s’imposer en Norvège. Et on fera les comptes en septembre.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est clair, pour moi, c'est l'homme de la prés-saison ! J'espère qu'il sera de la partie. Rosicky sera normalement absent en plus car il joue avec la République Tchèque 3 jours avant, le 11 Août ! ( je pourrais même pas voir ce match, je serais en Croatie du 13 au 20--dégoutébiggrin.gif )

Je vais en Croatie du 14 au 22 à Split !!! :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue..