Jump to content

Dear Gooners, to support the forum, thanks to disable your ad blocker

Gunners FRANCE, la référence francophone d'Arsenal

Medino

Membre
  • Content Count

    39
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

2

About Medino

  • Rank
    Coupeur de Citron
  1. Voici un article intéressant trouvé sur un forum du Bayern Münich ! ( Je sais je ne suis pas un grand posteur sur le forum, mais n'arrivant plus à dormir, j'ai trouvé ça en me baladant sur le net et ai décidé de vous le faire partager ) L'Allemagne, modèle (aussi) pour le football Le Bayern Munich reçoit le Real Madrid mardi soir en demi-finale de la Ligue des champions. La nouvelle preuve d'un modèle efficace. "Le football est un sport qui se joue à onze contre onze et à la fin, ce sont les Allemands qui gagnent." Cette petite maxime du foot - fruit d'un Gary Lineker dévasté après la défaite anglaise face à la Mannschaft de Franz Beckenbauer en 1990 - n'a pas perdu de sa justesse aujourd'hui. Michel Platini déclarait même, en février dernier : "L'Allemagne est actuellement la meilleure équipe d'Europe. Elle est jeune, réactive et aborde l'Euro 2012 en tant que grande favorite avec l'Espagne." Alors, avant même de voir s'affronter le Bayern Munich et le Real Madrid, mardi soir à l'Allianz Arena, pour le compte des demi-finales de la Ligue des champions, le football allemand peut s'enorgueillir d'avoir bâti un modèle solide. Peut-être même le plus complet d'Europe. Car dans les faits, le football allemand, c'est : des stades remplis, du spectacle à foison, un public populaire, des clubs bénéficiaires et une formation pointue. À première vue, la Bundesliga réunit toutes les forces des championnats européens. Comme en Angleterre, les stades regorgent de spectateurs ; comme en Espagne, le jeu est plaisant et offensif ; comme en France, la formation est reconnue. Sauf que le modèle allemand innove, évitant les écueils de ses voisins : l'assise populaire demeure, les transferts ne sont pas mirobolants, l'endettement est quasi inexistant et les jeunes formés restent au pays pour alimenter la Nationalmannschaft. Le championnat le plus rentable d'Europe Alors évidemment, d'aucuns mettront en exergue l'absence de titre majeur depuis plus de dix ans (1) ou la défaite de l'équipe de Joachim Löw face aux Bleus de Laurent Blanc (1-2 à Brême en février dernier). Mais c'est bien connu : un arbre qui tombe fait plus de bruit que la forêt qui pousse. Le championnat allemand de football est en effet le plus rentable d'Europe avec douze clubs bénéficiaires (sur 18) la saison dernière. Selon le cabinet Deloitte, la Bundesliga a généré en 2009-2010 un chiffre d'affaires de 1,7 milliard d'euros, le tout pour un bénéfice net s'élevant à 138 millions d'euros. Même la Premier League anglaise ne fait pas mieux (101 millions d'euros de bénéfices). Et la bonne santé du football rhénan s'étend au-delà des frontières du ballon rond. L'étude réalisée par le cabinet McKinsey en 2010 montre tout le poids économique des activités footballistiques professionnelles : 110 000 emplois en découlent directement ou indirectement et l'Etat perçoit près de 1,5 milliard d'euros d'impôts. Le tournant des années 2000 Pour en arriver là, les dirigeants du foot allemand ont dû d'abord faire face à une grave crise au début des années 2000. L'élimination au premier tour de l'Euro 2000 couplée à la faillite du géant des médias Kirch en 2002 ont contraint la Fédération, la Ligue et les clubs à changer leurs politiques. "Le groupe Kirch représentait 30 % de nos revenus. Du coup, la Bundesliga a failli disparaître et il a fallu se réinventer", explique Christian Seifert, le P-DG de la Ligue allemande de football (DFL). La rigueur budgétaire devient alors la règle avec un principe simple : on ne dépense pas plus qu'on ne gagne. Pour défendre ce principe, la DFL voit le jour sous sa forme la plus aboutie en 2001 et impose aux clubs allemands de faire examiner leurs bilans par des cabinets d'audit type KPMG ou Deloitte, avant chaque début de saison. "Nous demandons juste aux équipes de nous prouver avant le début du championnat qu'elles ont suffisamment d'argent pour financer la saison à venir", précise Christian Seifert. En parallèle, la formation devient un axe majeur - et forcé - de la politique des clubs. En effet, pour obtenir l'autorisation de la Ligue à prendre part au championnat, les 36 clubs professionnels allemands doivent obligatoirement disposer d'un centre de formation digne de ce nom ainsi que d'une équipe de jeunes dans chaque catégorie d'âge. Un quota de joueurs nationaux susceptibles d'intégrer la Nationalmannschaft est même imposé à partir des moins de 16 ans (12 par équipe). Du coup, depuis 2002, ce sont plus de 515 millions d'euros qui ont été investis dans les centres de formation et près de 5 000 jeunes y séjournent actuellement. Et ces efforts ne sont pas restés vains puisque actuellement 52,4 % des footballeurs de Bundesliga ont été formés dans ces centres. "Ces joueurs n'exigent pas d'énormes salaires en début de carrière et cela limite les charges de leurs équipes", souligne Christian Seifert. En effet, la masse salariale des clubs allemands ne dépasse pas en moyenne 40 % de leurs recettes, un chiffre aux antipodes des championnats européens. Le taux d'endettement en Bundesliga est donc préservé (39,8 %) alors qu'il crève le plafond en Espagne (246 %) ou en Angleterre (129 %). Des stades, une culture Mais la réussite du modèle allemand ne tient pas qu'à sa rigueur budgétaire et sa politique de formation. La Coupe du monde 2006 a ainsi amené l'Allemagne à effectuer des investissements structurels afin de se doter d'enceintes sportives ultramodernes, faisant qu'aujourd'hui, plus de neuf stades dépassent les 50 000 places. Sièges à l'abri de la pluie, escalators dans les stades, parkings nombreux, commerces abondants, vidéosurveillance renforcée, tout a été pensé pour faciliter la vie du supporter. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si le public le plus nombreux d'Europe se trouve outre-Rhin (42 700 spectateurs en moyenne, soit deux fois plus qu'en France et 25 % de mieux qu'en Angleterre). N'étant pas enseveli sous des amas de dettes, les clubs rhénans ont alors pu instaurer des prix accessibles à tous. "À l'inverse de l'Angleterre, il n'y a pas eu de sélection par l'argent, ce qui a permis de développer un football populaire", remarque Patrick Mignon, chercheur au Laboratoire de sociologie du sport de l'Insep (Institut national du sport, de l'expertise et de la performance). La culture du supporter est très présente outre-Rhin et elle s'ajoute à une autre particularité allemande. Le merchandising est très développé et les produits dérivés (écharpes, maillots, bonnets, etc.) s'écoulent comme des petits pains. D'autant que le public ne se déplace pas seulement pour voir un match de foot, il vient aussi pour consommer. Ainsi, à chaque rencontre, un supporter dépense en moyenne plus de 10 euros alors qu'en France, un spectateur ne débourse pas plus de... 1,5 euro ! Alors, avec plus de six millions de licenciés, le foot est une vraie religion qui brasse un maximum d'Allemands, de la simple pratique sur les terrains aux encouragements vigoureux dans les gradins. L'identification des supporters à leur club ou à leur équipe nationale est particulièrement forte. Ainsi, pour préserver cette culture identitaire, la DFL a mis en place la règle du "50 + 1", selon laquelle au moins 51 % d'un club doit être détenu par ses membres. Concrètement, ce principe interdit à tout investisseur extérieur de devenir majoritaire dans un club sauf s'il détient des actions depuis... plus de 20 ans ! De quoi éviter les scénarios type Qatar/PSG ou les dérapages que connaissent les clubs de Premier League. Et surtout, de bien placer ses billes en vue de l'imminente instauration du fair-play financier, cher à Michel Platini, dès 2013 et qui prévoit d'assainir les comptes des clubs européens. L'Allemagne est déjà passée par là et compte bien profiter de son avant-gardisme en la matière. http://www.lepoint.fr/sport/l-allemagne-modele-aussi-pour-le-football-17-04-2012-1452433_26.php
  2. Medino

    [Liga]

    Disons que l'histoire récente entre les 2 clubs "corrompt" un peu le jugement de certains ici. C'est triste, mais tant que le déclic ne se fera pas, on ne pourra rien y faire. Perso, j'ai assez de recul. D'autres aussi, d'autres pas encore et d'autres ne le veulent simplement pas. Mais bon je ne suis pas moraliste, donc j'arrête là sur ce point. Bien sûr qu'il faut savourer, des équipes d'anthologies sont tellement rares, que ça soit les nations ( Brazil 70' 94', Hollande 74' 78', Argentine 86',...) ou clubs ( les exemples que tu as cités ) . Ce qu'il faut retenir, c'est que Barcelona et Arsenal ont une vision semblables du football, et une belle vision, si pas la plus belle. Plus d'entraineurs comme Wenger, Guardiola qui prônent un beau jeu et un bon état d'esprit et Moins d'entraineurs comme Mourinho qui pour lui le beau jeu n'est pas sa priorité et un état d'esprit complètment merd*que. Mais là, ce n'est que ma vision personnelle que devrait être le football.
  3. Medino

    [Liga]

    Bon, tout d'abord, je précise que je poste rarement mais que je suis très souvent sur le forum à vous lire. Et pour répondre à ton message Javi Espinosa, j'ai connu l'époque Romario-Stoïckhov-Koeman ( ), disons que je suis devenu un partisan du barça à cette époque, ce qui ne me rajeunit pas ... et je suis assez d'accord avec toi, avant c'était bien plus trash ( exemple : la tête de porc à Figo ). Pour moi le gros problème actuel, se nomme Mourinho. Je ne me rappelles pas de tels choses de la part du Real sous les ères Schüster, Pellegrini; etc. ... ou alors bien moindre ! Je vais donner une preuve qui pour moi est flagrante, Je regarde régulièrement la Premier League, donc Liverpool entre autre, et donc j'ai vu pas mal de matchs de Xabi Alonso, et je n'ai pas souvenirs de méchantes fautes ou d'esprits "haineux" comme il l'a l'air d'être depuis sa venue au Real, au contraire, c'était un gars combattif, mais sportif/fair-play ... Pourquoi ce tel changement ? Pourquoi à chaques classicos, on voit toujours des tentatives "d'assassinats" des mêmes joueurs ( Marcelo, Pepe, Carvaho, ... ) ?? Ok, il y a 2-3 joueurs du barça qui sont vites au sol pour parfois pas grand chose, mais la majorité des fautes sont bien réelles et méchantes/inutiles. Des fautes que ces mêmes joueurs ne "reproduisent" pas lors d'autres matchs. (sauf Pepe qui lui est un véritable déglingo qui n'a rien à faire sur un terrain) J'ai l'impression que les madrilènes (pas tous mais beaucoup) partent "en guerre" et même avant le match ils ont déjà le couteau entre les dents, alors que les blaugranas ne pensent qu'à jouer leur jeu, leur esprits est au ballon, ils ne cherchent pas "à faire mal" ... Je pense que Mourinho "endoctrine" ses joueurs avec la haine qu'il éprouve envers le barça et cela marche sur certain. Par contre, même si je n'aime pas CR7, il ne fait jamais de méchants gestes, et est l'un des plus corrects, de même pour Benzema ! Maintenant ok, certains vont me taxer de barcelonaise (et oui j'aime le barca) mais c'est ce que je ressent objectivement. Je suis le foot depuis assez longtemps pour relativiser et mon époque "j'aime ce club alors je déteste son rival" m'est passée depuis belle lurette. Et pour info, je supporte Arsenal depuis l'ère Arsène. Donc oui, quand ces 2 équipes se rencontrent je suis forcément déçu, mais je ne rejette aucunement une haine sur l'un ou l'autre club. Je me dit que c'est la malchance, je relativise quoi ... Voilà mes impressions, ne m'incendiez pas please (je sais qu'il y en a qui vont réagir au 1/4 de tour mais j'essaye d'être le + objectif possible)
  4. Medino

    [Liga]

    Quel foin autour de ce match !!! Des simulations et simulateurs y'en a dans tous les matchs et toutes les équipes ( Eboué chez nous, Cr7, Inzaghi, Nani, etc... ), je n'aime pas non+ cet aspect-là du foot moderne, mais voilà c'est comme les tirages de maillots, on doit faire avec car ce n'est pas prêt de changer. Ok 2-3 barcelonais abusent de simulations, mais il ne faut pas retenir QUE ça ! Il faut aussi voir/prendre en compte ce que le barça est entrain d'apporter à notre sport fétiche (une amélioration du jeu, des jeunes toujours plus talentueux, des clubs qui voudraient faire comme eux, etc...). Le barça est (pour le moment) au dessus du lot, et c'est peut-être/surement à cause de cela que beaucoup de gens en ont aussi marre. Donc le moindre aspect négatif (simulations, pression envers le rèf) est décuplé alors que dans tous les clubs du monde cela se passe ! Nous ne vivons pas dans un monde de Bisounours, et encore moins dans le monde du foot, donc faudrait peut-être relativiser et arrêter un peu de mettre toujours le barça au bûchet ! Ceci n'est que mon avis. ps: je préfère préciser avant qu'on me dise : " encore un footix " que je suis sympathisant/supporter du barça mais depuis l'époque des Romario-Stoickhov-Koeman et supporter d'Arsenal depuis + de 10ans, donc je n'ai aucun intérêt à "sucer" l'un au détriment de l'autre. J'essaie simplement d'être objectif
  5. Medino

    [24] Abou Diaby

    Moi j'espère que non, ainsi ils ne se fatiguent pas et ne risquent pas de se blesser !! Mais bon, mon jugement est un peu tronqué, étant belge, je m'en fou un peu de l'équipe de France
  6. Medino

    Séries TV

    Tu sais que les coffrets dvd existent !?! Rien ne t'empêche de les mater maintenant Sinon pour moi c'est : - Mac Gyver --> j'étais fan étant gamin, et maintenant j'ai les coffrets dvd . - Magnum --> grand plaisir à mater cette série . Ca c'était pour les séries des 80's Les nouvelles sont : - Heroes . - Lost . - Prison Break . - 4400 .
  7. Moi j'suis pas flamand, j'suis wallon,j'habite près de Tournai !! J'ai dis que j'aurais peut-être des origines flamandes (par mon grand-père maternel- , mais c'est pas sûr !! Mais par contre, je suis supporter d'un club flamand (depuis tout petit) --> Club Bruges
  8. Hé bien c'est la 1ère fois que t'en vois un alors dans ce cas !!! Je suis bel et bien belge, les seules origines que je pourrait avoir (et encore c'est pas sûr !), se sont des origines flamandes !!! En faite c'est une longue histoire mon prénom ... lool
  9. Medino

    My Life

    Y aurait-il un lien pour la voir ?? Merciii !!!! EDIT : Oups désolé, j'avais pas vu le topic vidéo
  10. 100% belge !! Bière - Frites une fois :yahoo: :yahoo: Comme quoi Arsenal est un club universel
  11. Bonjour tout le monde, Moi c'est Mehdi alias Medino (très recherché hein !!), j'ai 25ans bientôt 26 !! J'habite Tournai en Belgique à 30km de Lille !! Je supporte Arsenal depuis qu'Arsène en a pris les commandes !!Mes premiers joueurs préférés furent Bergkamp,Overmars,puis Henry,Pires,Ljungberg, et maintenant Hleb ( ),Walcott,Rosicky, enfin toute l'équipe quoi !! J'adore la vision qu'a Arsène Wenger du football, sa philosophie de jeu, sa confiance en les jeunes, etc ... Pour moi Arsenal s'est ce qui se rapproche le plus du Football Total !! J'ai jamais été aux stades malheureusement !!A part les Gunners, j'ai 2 autres équipes de coeur, le Club Bruges en Belgique et Barcelone !! Voilà !!!!!!!!!
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue..