Jump to content

Dear Gooners, to support the forum, thanks to disable your ad blocker

Gunners FRANCE, la référence francophone d'Arsenal
Snoopy

J33 Everton - Arsenal

Recommended Posts

946843_10151392511296277_1275442507_n_zpEVERTON - ARSENAL escudo_arsenal.jpg

 

Dimanche 6 avril, coup d'envoi à 14H30 (heure française)

Goodison Park

33ème journée

La défaite n'est pas permise car elle permettrait à Everton de prendre la quatrième place avec son match de plus à disputer. Infos à venir concernant le groupe.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis plutôt confiant pour ce match, On aura des espaces comme le match de coupe et c'est dans ces conditions qu'on joue le mieux, petite victoire 2.0 !

Share this post


Link to post
Share on other sites

je suis très anxieux pour ce match : si on perd, la 4e place est en gros danger, et si on ne finit pas 4e après une telle saison ... même si Everton aura encore à jouer City et United après.

 

Pour moi, vu notre effectif actuel, Everton à domicile est légèrement favori, un nul me comblerait.

 

Everton c'est quand même beaucoup plus dangereux que Wigan !

 

il me semble que Jagielka ne sera toujours pas là, non ?

 

Et Barkley est incertain, il me semble.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les trois points sont impératif. Si on gagne ce match, on a vraiment quelque chose à jouer après avec que des matchs à notre porté et où on se doit de faire le max de points.

 

Come on Gunners !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur ce match :

Sczesny

Sagna-Mertesacker-Vermaelen-Gibbs

Flamini-Arteta

Rosiscky

Chamberlain-Sanogo-Cazorla

Sanogo pas le choix c'est notre seul attaquant, Cazorla il faut qu'il confirme son match face à City. J'espere une rentrée de Gnabry et de Ramsey s'il est présent, ils doivent reprendre le rythme pour Wigan

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur ce match :

Sczesny

Sagna-Mertesacker-Vermaelen-Gibbs

Flamini-Arteta

Rosiscky

Chamberlain-Sanogo-Cazorla

Sanogo pas le choix c'est notre seul attaquant

Giroud est blessé ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

La bonne nouvelle côté Everton, c'est que Jagielka manquera le match contre Arsenal, on devrait avoir une défense centrale Stones - Distin ... Il leur manquera également Oviedo, Pienaar, Traoré, Gibson et Koné ... Il ne manquerait plus que Barkley, qui est toujours incertain il me semble, soit lui aussi forfait et ce serait parfait ...

 

Si Barkley est forfait, je pense à 11 comme celui-ci: Howard - Coleman - Stones - Distin - Baines - MacCarthy - Osman - Barry - Deulofeu - Lukaku - Mirallas

 

La mauvaise nouvelle de notre côté, c'est qu'il semblerait (selon Physioroom) que Wenger ait émis des doutes concernant Gibbs (cheville) et Gnabry qui passeront des tests pour savoir s'ils sont prêts ou pas ... Si Gibbs est forfait, ça ne serait pas surprenant de voir Jenkinson à droite et Sagna à gauche par exemple ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Niveau Blessures

 

Everton : Jagielka , Pienaar, L.Traoré, Oviedo, A.Kone, D.Gibson sont OUT. Barkley aura un test de derniére minute mais sera normalement dispo

Arsenal : Kos', Walcott, Wilshere, Ozil, Diaby OUT Gibbs , Gnabry douteux . Ramsey et Monreal de retourdans le groupe

 

 

Gbc M'a devancé ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Everton a eu pas mal de blessés toute l'année, peu d'équipes ont eu à rencontrer à la fois Barkley et Lukaku (nous, on les a eus à chaque fois, et il semble encore cette fois-ci), et en défense Jagielka a été souvent absent, Baines aussi a été absent un moment.

 

Là seul Jagielka semble absent parmi les titulaires (Pienaar joue moins souvent récemment), donc on est très loin de rencontrer une équipe diminuée.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La bonne nouvelle côté Everton, c'est que Jagielka manquera le match contre Arsenal, on devrait avoir une défense centrale Stones - Distin ... Il leur manquera également Oviedo, Pienaar, Traoré, Gibson et Koné ... Il ne manquerait plus que Barkley, qui est toujours incertain il me semble, soit lui aussi forfait et ce serait parfait ...

 

Si Barkley est forfait, je pense à 11 comme celui-ci: Howard - Coleman - Stones - Distin - Baines - MacCarthy - Osman - Barry - Deulofeu - Lukaku - Mirallas

 

La mauvaise nouvelle de notre côté, c'est qu'il semblerait (selon Physioroom) que Wenger ait émis des doutes concernant Gibbs (cheville) et Gnabry qui passeront des tests pour savoir s'ils sont prêts ou pas ... Si Gibbs est forfait, ça ne serait pas surprenant de voir Jenkinson à droite et Sagna à gauche par exemple ...

Monreal est de retour donc je pense plutôt qu'on verrait ce dernier a gauche non?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Monreal est de retour donc je pense plutôt qu'on verrait ce dernier a gauche non?

apparemment c'est ce qui va se passer, car Gibbs est "douteux" alors que Monreal est "dans le groupe"

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y'a clairement un truc que je comprends pas sur les tactiques mises en place par AW dernièrement, c'est cette volonté perpétuelle de vouloir jouer bas quand on joue contre un "gros", ou alors que l'on mène au score. En un sens ça peut paraître logique car plus le bloc est regroupé, moins on laisse d'espace, mais on laisse quand même l'adversaire pouvoir voir le jeu, sans les presser, et donc évoluer en attaques placées, ce qui est en soit très dangereux aussi. D'ailleurs on s'est souvent exposés (dans une tactique telle) à des actions de but franches des adversaires.

Contre Everton, j'aimerais bien que l'on change un peu de Schéma, que l'on évolue haut, avec donc un pressing haut, en les privant de ballons et en restant un minimum présents en couverture. Everton est bardé d'ailiers vifs et techniques (sans compter l'apport des arrières latéraux), donc il faudra éviter les duels le plus possible et neutraliser les dédoublements. Si on joue bas pour tenir soit le nul, soit la victoire (si on marque) ils auront tout le temps de développer leur jeu, misant sur la technique de leurs ailiers et sur la puissance et le jeu aérien de Lukaku je pense. Il faudrait évidemment beaucoup de disponibilité à la relance, quitte à laisser un vide temporaire autour de Giroud pour accélérer ensuite. Mon équipe :

GK : Szczesny : Fabianski jouera en cup contre Wigan je pense et Szczesny reste notre gardien titulaire et un des (voire le) meilleurs gardien de BPL cette saison.

B : Sagna-Mertesaker-Vermaelen-Monreal : Deux absences, celle de Kos' et l'incertitude Gibbs. Le retour dans le groupe de Monreal peut-être la bienvenue, même s'il est en manque de rythme, de temps de jeu et qu'il revient de blessure, je pense que si l'anglais n'est pas de la partie, aligner Monreal serait une bonne idée. On a besoin d'un vrai back four sans trop de "bricolage" je pense, surtout que comme je le disais, les ailiers d'Everton sont très sollicités et sont très dangereux. Vermaelen a je trouve bien tenu l'intérim face aux Citizens, donc j'espère qu'il tiendra aussi bien Lukaku qu'il n'a tenu Dzeko Samedi dernier.

DM : Flamini-Arteta : Il est très important d'avoir une base solide au milieu. Même si je ne suis pas forcément fan de cette association, il faut dire qu'avec l'absence de nos relayeurs, elle me semble être la meilleure alternative. Celle qui présente le moins de carences défensives et qui a le plus d'automatismes. On a pu voir notamment que Flamini peut un peu plus se découvrir offensivement tout en étant couvert à la fois par Arteta, et par le mini-repli de Rosicky. Même si je préfèrerais voir le basque évoluer plus haut avec Flamini en couverture, qui est bien meilleur tactiquement.

OM : Ox-Rosicky-Cazorla : Malgré ses deux mauvais derniers matchs, je pense qu'Ox devrait tenir sa place sur le coté au vue de ce qu'il pu montrer à son retour. En relayeur, j'ai encore du mal, même si je ne suis pas encore persuadé qu'il n'y ait aucun avenir. Là on a besoin de lui sur le coté, de sa percussion, de sa capacité à dynamiter le jeu. Rosicky a souvent eu un rôle assez atypique ces derniers temps je trouve. Il prenait souvent l'axe en phase offensive (décalant souvent Cazorla sur le coté), tout en ayant un travail défensif latéral. J'aimerais tout de même qu'il retrouve son poste pour ce match donc en position axial que ce soit en attaque ou dans le pressing et y assister Giroud. Cazorla a été bon contre City, espérons qu'il a engrangé de la confiance, qu'il retrouve de la régularité (technique notamment) et que ce ne soit pas une bonne performance occasionnelle (une fâcheuse habitude pour lui cette saison).

A : Giroud. Je préfère voir Sanogo évoluer contre Wigan en cup que dans un match aussi important en BPL.

Everton a l'ai d'être assez décimé par les blessures tout comme nous. Mais bon Monreal et Ramsey de retour dans le groupe c'est déjà une bonne nouvelle. Moi personnellement j'aimerais bien voir Ramsey retrouver un peu de rythme (entrée à la 80e par exemple) même si ça peut paraître précipité. On a complètement les moyens pour attraper les trois points, il faut juste de la rigueur, de la disponibilité, de l'envie et (pour moi) un pressing haut et le gain de possession.

Share this post


Link to post
Share on other sites

on aura d'autant moins intérêt à se replier pour garder le score qu'Everton marque souvent en 2e mi-temps ou en fin de match

 

Ils ne sont quand même pas décimés par les blessures comme nous : ils ont 1 ou 2 titulaires absents, nous 4 ou 5 (considérant que Ramsey ne débutera sûrement pas)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Six rencontres.

 

Plus que six rencontres pour permettre à Arsenal de réaliser l’improbable, ou de sécuriser sa place dans le Top Four.

 

Seulement six rencontres de Premier League, ai-je envie de dire. Six en championnat, une au minimum en FA Cup, deux au mieux.

 

Huit rencontres…Huit rencontres avant le néant durant un mois et demi, et le début de la pré-saison.

 

Huit rencontres avant le mélodrame bi-annuel qu’est le mercato.

 

Huit rencontres avant que nos nerfs soient mis davantage à rude épreuve, que l’anarchie devienne (à notre grand désespoir) maitresse du topic « Rumeurs d’arrivées ».

 

Huit rencontres avant que nos vies doivent combler un vide hebdomadaire.

 

Ce vide sera l’absence de l’attente du week-end pour regarder Arsenal jouer.

 

Notre humeur ne variera plus selon les résultats des Gunners.

 

Nos joies, nos colères ne seront que fades.

 

Nos discussions n'auront plus la même saveur.

 

Nous tournerons en rond, feignant cette absence cruelle.

 

Nous aborderons cette période tant redoutée par les amoureux du ballon rond, tant appréciée pour la santé de leurs nerfs.

 

Avec seulement huit rencontres, on commence à se remémorer ce qu’il s’est passé cette saison, tout comme on verrait notre vie défilée dans les quelques secondes avant une mort promise.

 

Huit rencontres, c’est le moment ou jamais où nous devons nous souder, ne faire définitivement qu’un, être ce rempart qui protège et porte notre Arsenal.

 

Il n’est pas encore l’heure de faire les comptes de cette saison. Il reste encore huit rencontres, mes amis ! Huit rencontres !

 

Huit rencontres durant lesquelles tout peut encore arriver.

 

Que ce soit les anti ou pro Wenger, les anti ou pro Podolski, etc., laissons tout cela de côté.

 

Savourons ces 720 minutes irrespirables, ces 43,200 secondes interminables, car bientôt ce sera le néant…

 

Alors faisons durer ce plaisir, retenons le temps, savourons ces chères minutes.

 

Les 90 premières seront face à celui que les médias anglais intronisent déjà comme le successeur d’Arsène Wenger à la tête d’Arsenal.

 

Ces 90 premières minutes seront l’occasion de revoir « The Right Welshman » fouler de nouveau les pelouses de Premier League, ou du moins effleurer ses bancs.

 

Ces 90 premières minutes pourront solidifier de nouveau notre place dans le Top Four, de garder cet infime espoir de titre. Ou tout simplement, de rendre (une nouvelle fois) plus palpitante cette fin de saison.

 

William Camden avait écrit que "qui a le temps et a le temps perd son temps".

 

Ne perdons pas notre temps à remettre en question notre amour pour Arsenal, notre loyauté envers les Gunners, notre confiance en Arsène.

 

Jouissons pleinement de ces huit rencontres, ces 720 minutes, ces 43,200 secondes qu'importe le résultat ou la manière.

 

Savourons-les tel qu'Abou Diaby, notre Highlander des temps modernes, le fera en foulant de nouveau la pelouse de l'Emirates.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y'a clairement un truc que je comprends pas sur les tactiques mises en place par AW dernièrement, c'est cette volonté perpétuelle de vouloir jouer bas quand on joue contre un "gros", ou alors que l'on mène au score. En un sens ça peut paraître logique car plus le bloc est regroupé, moins on laisse d'espace, mais on laisse quand même l'adversaire pouvoir voir le jeu, sans les presser, et donc évoluer en attaques placées, ce qui est en soit très dangereux aussi. D'ailleurs on s'est souvent exposés (dans une tactique telle) à des actions de but franches des adversaires.

 

Contre Everton, j'aimerais bien que l'on change un peu de Schéma, que l'on évolue haut, avec donc un pressing haut, en les privant de ballons et en restant un minimum présents en couverture. Everton est bardé d'ailiers vifs et techniques (sans compter l'apport des arrières latéraux), donc il faudra éviter les duels le plus possible et neutraliser les dédoublements. Si on joue bas pour tenir soit le nul, soit la victoire (si on marque) ils auront tout le temps de développer leur jeu, misant sur la technique de leurs ailiers et sur la puissance et le jeu aérien de Lukaku je pense. Il faudrait évidemment beaucoup de disponibilité à la relance, quitte à laisser un vide temporaire autour de Giroud pour accélérer ensuite. Mon équipe :

 

GK : Szczesny : Fabianski jouera en cup contre Wigan je pense et Szczesny reste notre gardien titulaire et un des (voire le) meilleurs gardien de BPL cette saison.

 

B : Sagna-Mertesaker-Vermaelen-Monreal : Deux absences, celle de Kos' et l'incertitude Gibbs. Le retour dans le groupe de Monreal peut-être la bienvenue, même s'il est en manque de rythme, de temps de jeu et qu'il revient de blessure, je pense que si l'anglais n'est pas de la partie, aligner Monreal serait une bonne idée. On a besoin d'un vrai back four sans trop de "bricolage" je pense, surtout que comme je le disais, les ailiers d'Everton sont très sollicités et sont très dangereux. Vermaelen a je trouve bien tenu l'intérim face aux Citizens, donc j'espère qu'il tiendra aussi bien Lukaku qu'il n'a tenu Dzeko Samedi dernier.

 

DM : Flamini-Arteta : Il est très important d'avoir une base solide au milieu. Même si je ne suis pas forcément fan de cette association, il faut dire qu'avec l'absence de nos relayeurs, elle me semble être la meilleure alternative. Celle qui présente le moins de carences défensives et qui a le plus d'automatismes. On a pu voir notamment que Flamini peut un peu plus se découvrir offensivement tout en étant couvert à la fois par Arteta, et par le mini-repli de Rosicky. Même si je préfèrerais voir le basque évoluer plus haut avec Flamini en couverture, qui est bien meilleur tactiquement.

 

OM : Ox-Rosicky-Cazorla : Malgré ses deux mauvais derniers matchs, je pense qu'Ox devrait tenir sa place sur le coté au vue de ce qu'il pu montrer à son retour. En relayeur, j'ai encore du mal, même si je ne suis pas encore persuadé qu'il n'y ait aucun avenir. Là on a besoin de lui sur le coté, de sa percussion, de sa capacité à dynamiter le jeu. Rosicky a souvent eu un rôle assez atypique ces derniers temps je trouve. Il prenait souvent l'axe en phase offensive (décalant souvent Cazorla sur le coté), tout en ayant un travail défensif latéral. J'aimerais tout de même qu'il retrouve son poste pour ce match donc en position axial que ce soit en attaque ou dans le pressing et y assister Giroud. Cazorla a été bon contre City, espérons qu'il a engrangé de la confiance, qu'il retrouve de la régularité (technique notamment) et que ce ne soit pas une bonne performance occasionnelle (une fâcheuse habitude pour lui cette saison).

 

A : Giroud. Je préfère voir Sanogo évoluer contre Wigan en cup que dans un match aussi important en BPL.

 

Everton a l'ai d'être assez décimé par les blessures tout comme nous. Mais bon Monreal et Ramsey de retour dans le groupe c'est déjà une bonne nouvelle. Moi personnellement j'aimerais bien voir Ramsey retrouver un peu de rythme (entrée à la 80e par exemple) même si ça peut paraître précipité. On a complètement les moyens pour attraper les trois points, il faut juste de la rigueur, de la disponibilité, de l'envie et (pour moi) un pressing haut et le gain de possession.

 

Je suis entièrement d'accord, tant et si bien que je le répète très souvent : l'équipe joue trop bas et, comme tu le sous-entends, on fait ça aussi contre les équipes réputées plus faibles, dès lors qu'on a marqué.

Cela est lié au fait que l'on n'exerce pas de pressing important, contrairement à la Juventus, par exemple, qui, en phase défensive, joue bas mais exerce un pressing fort, notamment grâce à ses ailiers.

 

Cependant, il ne faut pas rêver, maintenant que cette tactique a plus ou moins fait ses preuves d'un point de vue défensif, Wenger ne la changera pas, en particulier contre Everton, qui aime avoir le ballon.

Je pense donc que l'on va jouer en contre et qu'on se fera dominer, un peu comme contre Southampton à l'extérieur.

 

Ce qui me désole, c'est qu'aucun journaliste n'ait jamais remarqué cette évolution de style et posé une question à Wenger à ce propos.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Six rencontres.

 

Plus que six rencontres pour permettre à Arsenal de réaliser l’improbable, ou de sécuriser sa place dans le Top Four.

 

Seulement six rencontres de Premier League, ai-je envie de dire. Six en championnat, une au minimum en FA Cup, deux au mieux.

 

Huit rencontres…Huit rencontres avant le néant durant un mois et demi, et le début de la pré-saison.

 

Huit rencontres avant le mélodrame bi-annuel qu’est le mercato.

 

Huit rencontres avant que nos nerfs soient mis davantage à rude épreuve, que l’anarchie devienne (à notre grand désespoir) maitresse du topic « Rumeurs d’arrivées ».

 

Huit rencontres avant que nos vies doivent combler un vide hebdomadaire.

 

Ce vide sera l’absence de l’attente du week-end pour regarder Arsenal jouer.

 

Notre humeur ne variera plus selon les résultats des Gunners.

 

Nos joies, nos colères ne seront que fades.

 

Nos discussions n'auront plus la même saveur.

 

Nous tournerons en rond, feignant cette absence cruelle.

 

Nous aborderons cette période tant redoutée par les amoureux du ballon rond, tant appréciée pour la santé de leurs nerfs.

 

Avec seulement huit rencontres, on commence à se remémorer ce qu’il s’est passé cette saison, tout comme on verrait notre vie défilée dans les quelques secondes avant une mort promise.

 

Huit rencontres, c’est le moment ou jamais où nous devons nous souder, ne faire définitivement qu’un, être ce rempart qui protège et porte notre Arsenal.

 

Il n’est pas encore l’heure de faire les comptes de cette saison. Il reste encore huit rencontres, mes amis ! Huit rencontres !

 

Huit rencontres durant lesquelles tout peut encore arriver.

 

Que ce soit les anti ou pro Wenger, les anti ou pro Podolski, etc., laissons tout cela de côté.

 

Savourons ces 720 minutes irrespirables, ces 43,200 secondes interminables, car bientôt ce sera le néant…

 

Alors faisons durer ce plaisir, retenons le temps, savourons ces chères minutes.

 

Les 90 premières seront face à celui que les médias anglais intronisent déjà comme le successeur d’Arsène Wenger à la tête d’Arsenal.

 

Ces 90 premières minutes seront l’occasion de revoir « The Right Welshman » fouler de nouveau les pelouses de Premier League, ou du moins effleurer ses bancs.

 

Ces 90 premières minutes pourront solidifier de nouveau notre place dans le Top Four, de garder cet infime espoir de titre. Ou tout simplement, de rendre (une nouvelle fois) plus palpitante cette fin de saison.

 

William Camden avait écrit que "qui a le temps et a le temps perd son temps".

 

Ne perdons pas notre temps à remettre en question notre amour pour Arsenal, notre loyauté envers les Gunners, notre confiance en Arsène.

 

Jouissons pleinement de ces huit rencontres, ces 720 minutes, ces 43,200 secondes qu'importe le résultat ou la manière.

 

Savourons-les tel qu'Abou Diaby, notre Highlander des temps modernes, le fera en foulant de nouveau la pelouse de l'Emirates.

fini en vers et tu peux te mettre à la poésie

Share this post


Link to post
Share on other sites

Six rencontres.

 

Plus que six rencontres pour permettre à Arsenal de réaliser l’improbable, ou de sécuriser sa place dans le Top Four.

 

Seulement six rencontres de Premier League, ai-je envie de dire. Six en championnat, une au minimum en FA Cup, deux au mieux.

 

Huit rencontres…Huit rencontres avant le néant durant un mois et demi, et le début de la pré-saison.

 

Huit rencontres avant le mélodrame bi-annuel qu’est le mercato.

 

Huit rencontres avant que nos nerfs soient mis davantage à rude épreuve, que l’anarchie devienne (à notre grand désespoir) maitresse du topic « Rumeurs d’arrivées ».

 

Huit rencontres avant que nos vies doivent combler un vide hebdomadaire.

 

Ce vide sera l’absence de l’attente du week-end pour regarder Arsenal jouer.

 

Notre humeur ne variera plus selon les résultats des Gunners.

 

Nos joies, nos colères ne seront que fades.

 

Nos discussions n'auront plus la même saveur.

 

Nous tournerons en rond, feignant cette absence cruelle.

 

Nous aborderons cette période tant redoutée par les amoureux du ballon rond, tant appréciée pour la santé de leurs nerfs.

 

Avec seulement huit rencontres, on commence à se remémorer ce qu’il s’est passé cette saison, tout comme on verrait notre vie défilée dans les quelques secondes avant une mort promise.

 

Huit rencontres, c’est le moment ou jamais où nous devons nous souder, ne faire définitivement qu’un, être ce rempart qui protège et porte notre Arsenal.

 

Il n’est pas encore l’heure de faire les comptes de cette saison. Il reste encore huit rencontres, mes amis ! Huit rencontres !

 

Huit rencontres durant lesquelles tout peut encore arriver.

 

Que ce soit les anti ou pro Wenger, les anti ou pro Podolski, etc., laissons tout cela de côté.

 

Savourons ces 720 minutes irrespirables, ces 43,200 secondes interminables, car bientôt ce sera le néant…

 

Alors faisons durer ce plaisir, retenons le temps, savourons ces chères minutes.

 

Les 90 premières seront face à celui que les médias anglais intronisent déjà comme le successeur d’Arsène Wenger à la tête d’Arsenal.

 

Ces 90 premières minutes seront l’occasion de revoir « The Right Welshman » fouler de nouveau les pelouses de Premier League, ou du moins effleurer ses bancs.

 

Ces 90 premières minutes pourront solidifier de nouveau notre place dans le Top Four, de garder cet infime espoir de titre. Ou tout simplement, de rendre (une nouvelle fois) plus palpitante cette fin de saison.

 

William Camden avait écrit que "qui a le temps et a le temps perd son temps".

 

Ne perdons pas notre temps à remettre en question notre amour pour Arsenal, notre loyauté envers les Gunners, notre confiance en Arsène.

 

Jouissons pleinement de ces huit rencontres, ces 720 minutes, ces 43,200 secondes qu'importe le résultat ou la manière.

 

Savourons-les tel qu'Abou Diaby, notre Highlander des temps modernes, le fera en foulant de nouveau la pelouse de l'Emirates.

Très beau post :( qui résume très poétiquement la suite des évènement seul bémol :"720 min, 43 200 sec" où tu occultes complètement le temps additionnel : QUELLE HONTE !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y'a clairement un truc que je comprends pas sur les tactiques mises en place par AW dernièrement, c'est cette volonté perpétuelle de vouloir jouer bas quand on joue contre un "gros", ou alors que l'on mène au score. En un sens ça peut paraître logique car plus le bloc est regroupé, moins on laisse d'espace, mais on laisse quand même l'adversaire pouvoir voir le jeu, sans les presser, et donc évoluer en attaques placées, ce qui est en soit très dangereux aussi. D'ailleurs on s'est souvent exposés (dans une tactique telle) à des actions de but franches des adversaires.

 

Contre Everton, j'aimerais bien que l'on change un peu de Schéma, que l'on évolue haut, avec donc un pressing haut, en les privant de ballons et en restant un minimum présents en couverture. Everton est bardé d'ailiers vifs et techniques (sans compter l'apport des arrières latéraux), donc il faudra éviter les duels le plus possible et neutraliser les dédoublements. Si on joue bas pour tenir soit le nul, soit la victoire (si on marque) ils auront tout le temps de développer leur jeu, misant sur la technique de leurs ailiers et sur la puissance et le jeu aérien de Lukaku je pense. Il faudrait évidemment beaucoup de disponibilité à la relance, quitte à laisser un vide temporaire autour de Giroud pour accélérer ensuite.

 

Je ne suis pas du tout d'accord avec ces deux premiers paragraphes.

 

"Cette volonté perpétuelle de vouloir jouer bas quand on joue un "gros"

Cela commence dès la première phrase avec un constat qui à mon sens ne correspond pas à la réalité. C'est faux. Quand nous sommes récemment allé jouer à Stamford Bridge, c'est précisément le jeu haut qui nous a pénalisé. Je parle de Chelsea mais je peux rajouter aisément Liverpool où nous avons connu une défaite humiliante pour les mêmes raisons : un jeu haut ! J'étais le premier à louer la qualité technique de notre milieu de terrain et donc notre capacité potentielle à résister au pressing adverse même en jouant haut ... Résultat : deux débâcles. Alors quand je vois que tu aimerais retenter l'expérience, je t'avoues que j'ai peur et que j'espère que Wenger saura au contraire réagir, et prendre en compte nos récentes expériences tactiques humiliantes.

N'avons nous pas débattu des pages et des pages sur le positionnement particulièrement haut de nos latéraux ?

N'avons nous pas débattu des pages et des pages sur la capacité de notre charnière centrale à gérer seule les contre-attaques adverses ?

N'avons nous pas débattu des pages et des pages sur la volonté presque ridicule de Wenger de vouloir imposer son jeu sur des terrains hostiles ?

N'avons nous pas débattu des pages et des pages sur la capacité de notre milieu de terrain à éviter le pressing adverse quand nous jouions haut contre ces "gros" (cf Arteta/Cazorla/Chamberlain/Özil) ?

 

"D'ailleurs, on s'est souvent exposé (dans une tactique telle) à des actions de but franches des adversaires"

C'est à nouveau quelque chose que je me permets de contester. Il s'agit ici de jouer sur nos qualités principales, cette année depuis les blessures de Walcott et Ramsey, la baisse de forme de Giroud et la solidité du Back4, il me paraît bien moins absurde de compter plus largement sur ce paramètre. Un exemple marquant ? J'en donne 3 : les confrontations directes contre Tottenham. 3 matchs, 4 buts pour nous, 0 pour eux. Une fantastique preuve d'efficacité. Car, oui, on peut dire que notre défense est plus efficace que leur attaque, pourquoi ne pas jouer sur cet élément. En disant qu'ils pourront évoluer en attaques placées, tu pars du principe que ces attaques seront souvent accompagnées d'une certaine réussite, on a bien vu cette saison que non. Même le Grand Bayern a peiné pour obtenir des occasions franches et tranchantes. Plutôt que de vivre dans la théorie tactique, je préfère que Wenger s'adapte concrètement à l'adversaire, qu'il soit lucide sur les qualités et faiblesses de notre équipe. Or aujourd'hui, notre attaque n'est plus aussi flamboyante qu'elle ne l'était quand Cesc la menait, d'autant plus que nos principales menaces offensives sont blessées ou hors de forme.

 

"Contre Everton, j'aimerais bien que l'on change un peu de schéma, que l'on évolue haut, avec donc un pressing haut, en les privant de ballons et en restant un minimum présents en couverture".

Tu imagines facilement que c'est assez utopique comme schéma ... Avoir une couverture parfaite, un pressing de qualité, et une possession monstre, le tout à Goodisson Park. A l'Emirates, il semble que l'on soit particulièrement solide, menaçant pour l'adversaire et efficace. A l'extérieur, c'est quelque chose que nous n'avons pas connu cette année parce que nous ne sommes pas le Barcelone de Pep. Nous avons vu que jouer haut à l'extérieur avec des défenseurs aussi lents pouvait représenter un véritable suicide. Monreal et Sagna dans le schéma que tu proposes devraient nécessairement jouer haut également pour offrir des solutions de passes à nos milieux de terrains qui seront pressés, n'étant pas particulièrement rapides, ils laisseront Mertesacker, Vermaelen et le milieu défensif seuls pour gérer les contres car ils seront dans l'incapacité de revenir ensuite, situation que nous avons également connu de nombreuses fois (Sagna revenant à tout hâte, oups trop tard... Monreal débordé ... oups !) (je te laisse revoir le but de Lukaku à l'Emirates).

En fait, quand on analyse les confrontations que nous avons eu contre Everton, nous avions joué bas, en leur laissant le ballon (surtout pour la première période du premier match), pour deux performances honorables pendant lesquelles nous avions été plus dangereux qu'eux (même si le premier match).

 

Si "Everton est bardé d'ailliers vifs et techniques", peut-être qu'au contraire, il faut essayer de leur laisser le moins d'espace possible non ? Donc jouer bas, les laisser venir, prendre confiance pour mieux les contrer. C'est que nous avons fait jusque là. Je te laisse constater également que l'on marque ou que l'on ne marque pas avant eux, nos buts inscrits contre eux à l'Emirates l'ont été sur contres rapides pour la plupart.

 

Globalement, je suis d'accord avec ta composition sauf que j'aurais aimé intégrer Podolski qui fait des matchs presque bons depuis le déplacement à Munich, il est décisif, et efficace devant ce qui nous manque le plus actuellement. Mais j'avoue que j'ai du mal à enlever Ox, Rosicky ou Cazorla donc il ferait un bon sub.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Je ne suis pas du tout d'accord avec ces deux premiers paragraphes.

 

"Cette volonté perpétuelle de vouloir jouer bas quand on joue un "gros"

Cela commence dès la première phrase avec un constat qui à mon sens ne correspond pas à la réalité. C'est faux. Quand nous sommes récemment allé jouer à Stamford Bridge, c'est précisément le jeu haut qui nous a pénalisé. Je parle de Chelsea mais je peux rajouter aisément Liverpool où nous avons connu une défaite humiliante pour les mêmes raisons : un jeu haut ! J'étais le premier à louer la qualité technique de notre milieu de terrain et donc notre capacité potentielle à résister au pressing adverse même en jouant haut ... Résultat : deux débâcles. Alors quand je vois que tu aimerais retenter l'expérience, je t'avoues que j'ai peur et que j'espère que Wenger saura au contraire réagir, et prendre en compte nos récentes expériences tactiques humiliantes.

N'avons nous pas débattu des pages et des pages sur le positionnement particulièrement haut de nos latéraux ?

N'avons nous pas débattu des pages et des pages sur la capacité de notre charnière centrale à gérer seule les contre-attaques adverses ?

N'avons nous pas débattu des pages et des pages sur la volonté presque ridicule de Wenger de vouloir imposer son jeu sur des terrains hostiles ?

N'avons nous pas débattu des pages et des pages sur la capacité de notre milieu de terrain à éviter le pressing adverse quand nous jouions haut contre ces "gros" (cf Arteta/Cazorla/Chamberlain/Özil) ?

 

"D'ailleurs, on s'est souvent exposé (dans une tactique telle) à des actions de but franches des adversaires"

C'est à nouveau quelque chose que je me permets de contester. Il s'agit ici de jouer sur nos qualités principales, cette année depuis les blessures de Walcott et Ramsey, la baisse de forme de Giroud et la solidité du Back4, il me paraît bien moins absurde de compter plus largement sur ce paramètre. Un exemple marquant ? J'en donne 3 : les confrontations directes contre Tottenham. 3 matchs, 4 buts pour nous, 0 pour eux. Une fantastique preuve d'efficacité. Car, oui, on peut dire que notre défense est plus efficace que leur attaque, pourquoi ne pas jouer sur cet élément. En disant qu'ils pourront évoluer en attaques placées, tu pars du principe que ces attaques seront souvent accompagnées d'une certaine réussite, on a bien vu cette saison que non. Même le Grand Bayern a peiné pour obtenir des occasions franches et tranchantes. Plutôt que de vivre dans la théorie tactique, je préfère que Wenger s'adapte concrètement à l'adversaire, qu'il soit lucide sur les qualités et faiblesses de notre équipe. Or aujourd'hui, notre attaque n'est plus aussi flamboyante qu'elle ne l'était quand Cesc la menait, d'autant plus que nos principales menaces offensives sont blessées ou hors de forme.

 

"Contre Everton, j'aimerais bien que l'on change un peu de schéma, que l'on évolue haut, avec donc un pressing haut, en les privant de ballons et en restant un minimum présents en couverture".

Tu imagines facilement que c'est assez utopique comme schéma ... Avoir une couverture parfaite, un pressing de qualité, et une possession monstre, le tout à Goodisson Park. A l'Emirates, il semble que l'on soit particulièrement solide, menaçant pour l'adversaire et efficace. A l'extérieur, c'est quelque chose que nous n'avons pas connu cette année parce que nous ne sommes pas le Barcelone de Pep. Nous avons vu que jouer haut à l'extérieur avec des défenseurs aussi lents pouvait représenter un véritable suicide. Monreal et Sagna dans le schéma que tu proposes devraient nécessairement jouer haut également pour offrir des solutions de passes à nos milieux de terrains qui seront pressés, n'étant pas particulièrement rapides, ils laisseront Mertesacker, Vermaelen et le milieu défensif seuls pour gérer les contres car ils seront dans l'incapacité de revenir ensuite, situation que nous avons également connu de nombreuses fois (Sagna revenant à tout hâte, oups trop tard... Monreal débordé ... oups !) (je te laisse revoir le but de Lukaku à l'Emirates).

En fait, quand on analyse les confrontations que nous avons eu contre Everton, nous avions joué bas, en leur laissant le ballon (surtout pour la première période du premier match), pour deux performances honorables pendant lesquelles nous avions été plus dangereux qu'eux (même si le premier match).

 

Si "Everton est bardé d'ailliers vifs et techniques", peut-être qu'au contraire, il faut essayer de leur laisser le moins d'espace possible non ? Donc jouer bas, les laisser venir, prendre confiance pour mieux les contrer. C'est que nous avons fait jusque là. Je te laisse constater également que l'on marque ou que l'on ne marque pas avant eux, nos buts inscrits contre eux à l'Emirates l'ont été sur contres rapides pour la plupart.

 

Globalement, je suis d'accord avec ta composition sauf que j'aurais aimé intégrer Podolski qui fait des matchs presque bons depuis le déplacement à Munich, il est décisif, et efficace devant ce qui nous manque le plus actuellement. Mais j'avoue que j'ai du mal à enlever Ox, Rosicky ou Cazorla donc il ferait un bon sub.

En fait je crois que tu as mal compris ce que j'essaye de faire valoir, je me suis davantage étendu sur la composition que sur l'aspect tactique.

 

Premier paragraphe : quand je parle de jouer haut, je parle évidemment d'évoluer haut sur leur partie de terrain en essayant de tenir le ballon et faire redescendre leur bloc. Lors des matchs contre Chelsea et Liverpool, on évoluait avec un milieu sans pressing et une défense centrale anormalement haute ainsi que deux latéraux qui montaient en même temps. Les matchs de Chelsea et Liverpool ne sont pas à prendre en compte dans ce que j'ai dit, je parlais surtout d'autres matchs : Chelsea (H), Manchester (H+A), City (A au début, et H au début aussi), Tott' (A), Everton (H), Saints (A). Moi j'insiste surtout sur le pressing, et lors des phases offensives rester avec une défense à 3 (si un latéral monte l'autre reste en couverture, avec Arteta ou Flamini devant eux) comme c'était le cas en début de saison. Et outre les gros c'est surtout la manière de gérer nos résultats en redescendant le bloc laissant la possession et les attaques placées aux adversaires qui m'interloque

 

2ème paragraphe : C'est surtout qu'en redescendant notre bloc, on est plus amenés à subir, après notre défense a été excellente cette année sur ça mais bien heureusement. Alors oui on va me dire, tant que ça marche pourquoi changer? Mais ça s'est passé à Everton, contre Villa, contre Norwich contre les Swans plus récemment etc... Moi je pense en effet peut-être à tort que tant qu'on laisse leur bloc bas et que l'on garde le ballon on serait beaucoup moins mis en danger que si on les laisse venir sans même les presser. Il y'a certes les contres, mais avec une défense à trois (toujours comme au début de saison) et Flamini ou Arteta devant les centraux, il y'a largement moyen de les neutraliser, surtout que si ils évoluent bas, ils auront du mal à remonter vite et on aura beaucoup plus de temps pour se replier. Après sur des matchs comme le Bayern, le gros problème était surtout que l'on exerçait aucun pressing. Mais tu fais bien de prendre cet exemple parce que c'est typiquement ce qu'ils ont fait. Ils ont évolué haut, avec le ballon tout en pressant à chaque perte de balle et on était tout bonnement inoffensifs 95% du temps. Parce qu'on n'avait pas le ballon, que nos joueurs étaient bas et donc aucune disponibilité vers l'avant, et que leur pressing nous gênait constamment. Pour moi non ce n'est pas utopique avec les joueurs techniques que l'on a de tenir un ballon contre Everton tout en ayant une défense à 3+1 pour couvrir derrière. On l'a très souvent fait (notamment en début de saison), et ça a très souvent fonctionné. Preuve à l'appui, notre match de la semaine dernière contre City. Donc ça n'a rien d'une marche insurmontable pour Arsenal et ce même en l'absence de Ramsey qui était notre maître à jouer dans ce système.

 

Dernier paragraphe : Je vais me répéter mais justement si l'on évolue dans leur camp, en restant assez compact en cas de contre, leurs ailiers seront davantage sollicités défensivement, et plus ils sont loins de nos buts, mieux on se porte. D'où l'importance de la défense à trois + 1 qui permet de bien couvrir les cotés sur ces contres.

 

Bien évidemment que ce que je prône n'a rien à voir avec les tactiques adoptées contre Liverpool ou Chelsea, car sur ces matchs nos centraux étaient anormalement hauts, nos deux latéraux montaient en même temps, on ne faisait pas (ou très peu) de pressing et on perdait constamment le ballon assez bas sur le terrain. Sur ce genre de matchs c'est clairement préjudiciable. Moi ce que je "demanderais" juste, c'est un pressing gênant, un jeu de possession (qui converge évidemment avec la disponibilité de nos offensifs à nos milieux défensifs), une défense à trois (avec un latéral) en couverture : Tout ça pour faire redescendre leur bloc et les rendre le plus inoffensifs possibles notamment en sollicitant leurs ailiers à défendre. C'est quelque chose que l'on voyait beaucoup en première partie de saison donc ce n'est pas en soit quelque chose d'impossible. Après c'est un ressenti je ne suis pas dans la tête de Wenger.

 

Puis sur ces derniers matchs où l'on a tenté de jouer en contre ça a été très imprécis, contre Tottenham j'avais rarement vu ça : pas de disponibilité car tout le monde défend, on se précipite, on rate nos passes, peu de mouvement latéral etc... Jouons à notre jeu, on ne va pas commencer à faire quelque chose que l'on ne sait pas (ou peu) faire.

 

Edit : Podolski est un joueur qui peut être efficace, mais dans le jeu il est très très brouillon et ça peut clairement poser problème sur ce genre de match. Le faire entrer en fin de matchs en misant sur son efficacité oui, le faire jouer 90 min je pense que l'on a plus à perdre qu'à gagner.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je comprends mieux.

 

D'abord, les choses avec lesquelles je suis d'accord avec toi. Le pressing haut : c'est effectivement quelque chose que nous devrions maintenir tout au long du match contre les petites équipes, donc je te rejoins quand tu dis que nous devrions nous affirmer lors des 90 minutes de ces matchs, mais Everton à Goodison Park : s'agit-il d'une petite équipe ? Nous verrons cela Dimanche. Pour les ailiers, je suis finalement d'accord, c'est d'ailleurs l'argument que j'utilise pour défendre Walcott. Mais cela reste une prise de risque conséquente dont la condition est que nos joueurs offensifs constituent une véritable menace dans leur camp. Est-ce une garantie ? Difficile à dire, cela dépend de la forme de Cazorla et de la régularité de Chambo, tant de paramètres incertains...

Même conclusion pour Podolski : un Sub.

 

 

En revanche, pour le reste, je ne vois pas les choses de la même manière.

 

Pour la ligne défensive, le problème, c'est qu'un pressing poussé suppose une ligne défensive haute pour éviter les espaces entre les lignes. Tu ne peux pas dissocier les deux en demandant de ne pas jouer trop haut mais en réalisant un pressing tout aussi efficace : le pressing dépend de la hauteur de la ligne défensive. De même pour les latéraux, pour bloquer le maximum de possibilités, il doivent monter en même temps. J'ai compris que tu avais conscience des erreurs passées et que tu voulais réaliser quelque chose à mi-chemin, mais c'est difficile à mettre en place : à quel moment ce pressing "gênant" doit-il s'arrêter ? C'est quelque chose de difficile à faire comprendre de manière homogène à tous les joueurs encore plus à appliquer avec régularité pendant les matchs.

 

Tu reprends l'exemple du Bayern, soit l'équipe qui marche sur la majorité des équipes en C1 et dirigé par M.Possession Guardiola, or ce n'est pas notre cas, et il y a bien une raison. Il y a bien quelque chose d'essentiel à respecter pour préparer une rencontre : c'est définir le favori, ce qui dépend de la qualité de l'effectif (inclut les blessures éventuelles), de la forme récente, du lieu de la rencontre. A partir de cette définition, le favori va chercher à imposer son jeu car il prétend avoir les qualités pour le faire, l'autre équipe tentera de contester avec ses forces cette situation défavorable. C'est ce qui est arrivé lors de la double confrontation contre le Bayern. Ils sont arrivés chez nous en favoris, mais nous avions tout de même de la qualité. Cela nous a permis de réaliser un bon début de match où nous les avons fait douter. Au retour, affaiblis par des blessures et devant jouer à l'Allianz Arena, s'est déroulé un même schéma qui leur a été encore plus favorable. Nous avons tenté de les presser, mais la qualité du jeu de pied de Neuer par exemple a limité tous ces efforts. De leur côté, ils avaient une telle capacité à garder le ballon ... nettement supérieure à la nôtre. C'est cette supériorité qui nous a rendu inoffensifs, le faible pressing en est la conséquence et non la cause.

Donc, si tu suggères que c'est un manque de volonté voire d'ambition, je crois au contraire que c'est de la lucidité et une certaine capacité à éviter de trop se découvrir. Car, que se serait-il passé si les joueurs avaient tenté de jouer plus haut, et quoi qu'il en coûte de lancer ce pressing sur tous les joueurs de Bayern !? On ne va pas refaire le match, mais je pense que nous n'aurions pas été capables de leur prendre le ballon, et les espaces auraient été encore plus faciles à trouver pour eux dans notre dos aggravant alors le score.

 

En ce qui concerne Everton, certes, ils n'ont pas autant de qualité que le Bayern, ou même City & Chelsea, mais je doute sérieusement de notre capacité à effectuer un pressing efficace chez eux, avoir 65% de possession de balle et les rendre inoffensifs. Peut-être que je sous-estime nos capacités ... Pourtant, je ne suis pas supposé être le sceptique. Tu dis que nous l'avons fait en début de saison : c'est vrai, mais nous avions un attaquant de pointe qui se bougeait pour aller chercher les ballons, Özil était plus actif que ce que certains pouvaient en penser, on avait un relayeur disposant d'environ 7 poumons capable pendant 90 minutes de maintenir ce pressing, Jack faisait des efforts défensifs plutôt efficaces quand il était aligné sur l'aile et Arteta était en meilleure forme et capable d'organiser tout cela. Aujourd'hui, Cazorla peine à lutter physiquement pour rattraper un milieu offensif qui l'aurait passé, Rosicky et Podolski ont une endurance insuffisante pour tenir un pressing constant et prolongé, notre pointe semble manquer d'envie et le niveau d'Arteta est particulièrement incertain. C'est en tenant compte de ces éléments que je ne nous vois pas réaliser un pressing comme si nous étions une machine européenne.

 

Donc pour la possession, oui, cela marchait en début de saison avec des prérequis en termes de qualité. soit un relayeur constamment disponible et capable de créer partout, tout le temps, pour ne pas être prévisible, il faut que les latéraux coulissent à la perfection, et que le meneur de jeu soit capable de répondre à ces changements d'ailes. Ce serait évidemment idéal et on s'en rapprochait avec Özil/Ramsey/Giroud voire Walcott en début de saison, cela correspond aujourd'hui à une prise de risque bien trop importante pour les raisons évoquées à la fin du paragraphe précédent.

 

Je pense finalement que tu sous-estimes la capacité de contre de nos adversaires. Lors de la dernière confrontation, Barkley récupère la balle aux 18 mètres, puis mène (alors qu'il est cerné d'Özil, Flamini, et des centraux) un contre à une vitesse folle qui finit au fond des filets après les interventions de Mirallas et Lukaku. Donc non, l'expérience prouve que 3+1 n'est pas forcément suffisant. Quant au pressing haut en général, il est loin d'être une véritable garantie : tu te rappelles du but de Salah contre nous, celui d'Eto'o ? Défense trop haute car volonté d'imposer notre jeu, une erreur, au revoir. Sturridge après une perte de balle d'Özil soit le "dieu supposé de la conservation de balle sous la pression adverse". Certes, il s'agissait d'écuries avec plus de qualité pour mener ces contres, mais de notre côté, nous avons au fil de la saison perdu en qualité, un paramètre à prendre en compte. Ce que je veux dire, c'est que pour être efficaces défensivement avec un pressing actif, il faut avant tout s'assurer que l'on saura gérer ensuite la conservation du ballon ...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour la ligne défensive, le problème, c'est qu'un pressing poussé suppose une ligne défensive haute pour éviter les espaces entre les lignes. Tu ne peux pas dissocier les deux en demandant de ne pas jouer trop haut mais en réalisant un pressing tout aussi efficace : le pressing dépend de la hauteur de la ligne défensive. De même pour les latéraux, pour bloquer le maximum de possibilités, il doivent monter en même temps. J'ai compris que tu avais conscience des erreurs passées et que tu voulais réaliser quelque chose à mi-chemin, mais c'est difficile à mettre en place : à quel moment ce pressing "gênant" doit-il s'arrêter ? C'est quelque chose de difficile à faire comprendre de manière homogène à tous les joueurs encore plus à appliquer avec régularité pendant les matchs.

 

C'est ça le problème, c'est que l'on resserre trop nos lignes. Flamini et Arteta lorsqu'ils sont alignés ensembles se placent tous les deux en couverture devant les centraux lorsque l'on défend, là où ramsey allait gêner le porteur. Presser et gêner le porteur ne veut pas dire que les deux DM doivent le faire. Pourquoi par exemple ne pas "envoyer" Arteta gêner le porteur pendant que Flamini couvre entre les deux centraux. C'est Flamini qui apporte le plus ce lien entre centraux et presseur. Et là les lignes ne sont pas élargies. Dans ce match contre Everton, lorsque notre premier pressing est effacé dans leur camp c'est au 10 de redescendre et d'assister Arteta dans le pressing axial. Et pareil pour les attaques latérales, c'est à nos ailiers de venir le soutenir pendant que les latéraux sont au marquage et que Flamini couvre. L'avantage est que Flamini ET Arteta sont à même d’inter-changer leurs rôles. Mais le problème c'est que tous nos joueurs évoluent bas défensivement, ce qui, en plus de laisser du champ aux adversaires, donne lieu à un manque flagrant de solutions pour se porter vers l'avant lorsque l'on récupère la balle --> ils nous pressent vu que leur bloc évolue haut et du coup on balance devant un peu à la pif paf les oies la plupart du temps.

 

 

Tu reprends l'exemple du Bayern, soit l'équipe qui marche sur la majorité des équipes en C1 et dirigé par M.Possession Guardiola, or ce n'est pas notre cas, et il y a bien une raison. Il y a bien quelque chose d'essentiel à respecter pour préparer une rencontre : c'est définir le favori, ce qui dépend de la qualité de l'effectif (inclut les blessures éventuelles), de la forme récente, du lieu de la rencontre. A partir de cette définition, le favori va chercher à imposer son jeu car il prétend avoir les qualités pour le faire, l'autre équipe tentera de contester avec ses forces cette situation défavorable. C'est ce qui est arrivé lors de la double confrontation contre le Bayern. Ils sont arrivés chez nous en favoris, mais nous avions tout de même de la qualité. Cela nous a permis de réaliser un bon début de match où nous les avons fait douter. Au retour, affaiblis par des blessures et devant jouer à l'Allianz Arena, s'est déroulé un même schéma qui leur a été encore plus favorable. Nous avons tenté de les presser, mais la qualité du jeu de pied de Neuer par exemple a limité tous ces efforts. De leur côté, ils avaient une telle capacité à garder le ballon ... nettement supérieure à la nôtre. C'est cette supériorité qui nous a rendu inoffensifs, le faible pressing en est la conséquence et non la cause.

 

Donc, si tu suggères que c'est un manque de volonté voire d'ambition, je crois au contraire que c'est de la lucidité et une certaine capacité à éviter de trop se découvrir. Car, que se serait-il passé si les joueurs avaient tenté de jouer plus haut, et quoi qu'il en coûte de lancer ce pressing sur tous les joueurs de Bayern !? On ne va pas refaire le match, mais je pense que nous n'aurions pas été capables de leur prendre le ballon, et les espaces auraient été encore plus faciles à trouver pour eux dans notre dos aggravant alors le score. En ce qui concerne Everton, certes, ils n'ont pas autant de qualité que le Bayern, ou même City & Chelsea, mais je doute sérieusement de notre capacité à effectuer un pressing efficace chez eux, avoir 65% de possession de balle et les rendre inoffensifs. Peut-être que je sous-estime nos capacités ... Pourtant, je ne suis pas supposé être le sceptique. Tu dis que nous l'avons fait en début de saison : c'est vrai, mais nous avions un attaquant de pointe qui se bougeait pour aller chercher les ballons, Özil était plus actif que ce que certains pouvaient en penser, on avait un relayeur disposant d'environ 7 poumons capable pendant 90 minutes de maintenir ce pressing, Jack faisait des efforts défensifs plutôt efficaces quand il était aligné sur l'aile et Arteta était en meilleure forme et capable d'organiser tout cela. Aujourd'hui, Cazorla peine à lutter physiquement pour rattraper un milieu offensif qui l'aurait passé, Rosicky et Podolski ont une endurance insuffisante pour tenir un pressing constant et prolongé, notre pointe semble manquer d'envie et le niveau d'Arteta est particulièrement incertain. C'est en tenant compte de ces éléments que je ne nous vois pas réaliser un pressing comme si nous étions une machine européenne.

 

 

Pour le match du Bayern on est tous d'accord pour dire que cela résultait effectivement d'un certain écart de niveau. Mais contre Everton on est clairement capable d'imposer un minimum notre jeu. Il ne faut pas se figer parce qu'on joue à l'extérieur. Encore une fois, pourquoi devrait-on changer notre système (ce que l'on sait faire) au profit de quelque chose qu'on a du mal à mettre en place (des lignes basses qui jouent en contre). Exercer un pressing gênant n'engendre pas forcément une grosse prise de risque si Flamini et les milieux tiennent bien leur position derrière les joueurs qui pressent. Si les joueurs montrent de l'envie, de la disponibilité et sont lucides, on peut tout de même essayer de se défaire d'un pressing et faire redescendre le bloc adverse. On a les qualités techniques pour, et Everton a des absents. Si nos joueurs pressent intelligemment on créer pas forcément de brèches. C'est ça que je demande, une équipe en place, mais avec un temps soit peu d'aggressivité sur le porteur. C'est comme ça qu'on s'est fait bouffés au match aller en première période, et à Soton notamment. Après ça demande beaucoup de choses. De l'organisation, de la lucidité, pas de précipitation dans la relance. On a clairement moyen de contenir le ballon, quitte à jouer sûr et en arrière le temps que notre bloc remonte petit à petit.

 

En tout cas je préfère ça que de subir en leur laissant du champ. Les absences de Ramsey, Wilshere ou autre Ozil nous sont peut-être préjudiciable pour être aussi efficace dans ce système qu'en début de saison. Mais Rosicky et Chamberlain sont en forme (même si pour l'anglais les derniers matchs ont été difficiles) et sont pour moi à même de pouvoir casser ce pressing en se montrant vifs, justes techniquement et disponibles. Pour Cazorla je suis partagé, mais s'il a engrangé de la confiance et qu'il réalise une performance à l'image de son match contre City, on peut clairement les bouger au milieu. Après on en revient au pressing et à l'agressivité qui sont des pièces maîtresse pour venir à bout de ce système, car même si on a la possession, sans pressing : soit on redescend et on subit, soit on s'expose à des contres. Notre plus gros manque pour ça est bien évidemment la présence d'un de nos deux relayeurs. Mais je persiste à dire que l'équipe actuelle est tout à fait capable de faire cela, même sans Ramsey, Ozil ou Wilshere. Peut-être pas aussi bien, mais elle en est capable je pense. En tout cas j'en ai vu une belle amorce contre City : du mouvement, de la disponibilité, on casse la relance, on les fait redescendre --> on les prive de ballon, ils jouent bas, on domine, ils sont quasi-inoffensifs, et ce même avec un Silva, Navas ou Toure, plus occupés à défendre et assister leurs latéraux que de se projeter en contre. Je ne pense pourtant pas que notre effectif surclasse techniquement et physiquement celui des skyblues, mais notre organisation les a recroquevillé dans leur camp.

 

 

Je pense finalement que tu sous-estimes la capacité de contre de nos adversaires. Lors de la dernière confrontation, Barkley récupère la balle aux 18 mètres, puis mène (alors qu'il est cerné d'Özil, Flamini, et des centraux) un contre à une vitesse folle qui finit au fond des filets après les interventions de Mirallas et Lukaku. Donc non, l'expérience prouve que 3+1 n'est pas forcément suffisant. Quant au pressing haut en général, il est loin d'être une véritable garantie : tu te rappelles du but de Salah contre nous, celui d'Eto'o ? Défense trop haute car volonté d'imposer notre jeu, une erreur, au revoir. Sturridge après une perte de balle d'Özil soit le "dieu supposé de la conservation de balle sous la pression adverse". Certes, il s'agissait d'écuries avec plus de qualité pour mener ces contres, mais de notre côté, nous avons au fil de la saison perdu en qualité, un paramètre à prendre en compte. Ce que je veux dire, c'est que pour être efficaces défensivement avec un pressing actif, il faut avant tout s'assurer que l'on saura gérer ensuite la conservation du ballon ...

 

 

 

Ah non mais encore une fois l'aspect tactique des matchs de Liverpool et Chelsea n'a rien à voir avec ça. Ces deux matchs étaient clairement des erreurs tactiques. On évoluait sans pressing, avec un bloc haut et élargi de surcroît. On laissait des espaces énormes sans même essayer de les gêner en les laissant avancer. Et surtout on commettait des erreurs inouïes dans la relance, sur de simples gestes (par souci de disponibilité aussi). Pour moi ça n'est pas synonyme d'un déficit qualitatif, ça vient surtout d'un manque criant de confiance, de lucidité et par contrecoup : de concentration. Si on met en place un pressing organisé, avec évidemment de la présence en couverture, ce qui ne tiendrait pas en soit d'un exploit tactique, on peut les gêner. Si on reste derrière sans presser, chacun au marquage individuel, en les laissant avancer et se découvrir, on ne pourra que très difficilement sortir de notre camp et on va plus subir qu'autre chose. Surtout que l'on est (pour l'instant de ce qu'on en a vu) quasiment inoffensifs en contre tant on veut se précipiter.

 

Après comme tu le dis, et c'est évident, il faut pour ça que l'on soit rigoureux techniquement comme tactiquement. Mais je ne trouve pas du tout que ça soit quelque chose d'insurmontable à réaliser.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.

×

Important Information

By using this site, you agree to our We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue..