Jump to content

Dear Gooners, to support the forum, thanks to disable your ad blocker !

Jeu - Cinéma


Weale
 Share

Recommended Posts

GBC comment tu connais pas, il est juste énorme ce film :( Sinon oui Kutkillers Promesses de l'ombre, à Toi

Les promesses de l'ombre je connais de nom et comme je ne l'ai pas vu, j'ai pas du tout reconnu la photo. Je le regarde d'ici la fin de la semaine. ^^

la-cite-de-la-peur-1994-5849-291831050.jpg

La cité de la Peur !!

Look into my eyes so you know what it's like to live a life not knowing what a normal life's like. 

Link to comment
Share on other sites

GBC comment tu connais pas, il est juste énorme ce film

 

Pareil jamais vu, c'est Viggo a gauche sur l'image??? Il est méconnaissable!

 

Edit: La cité de la peur!

 

ReEdit: Mince, je suis trop lent! ^^

Edited by Caneton

Roy Batty : J'ai vu tant de choses que vous, humains, ne pourriez pas croire. De grands navires en feu surgissant de l'épaule d'Orion. J'ai vu des rayons fabuleux, des rayons C, briller dans l'ombre de la porte de Tannhäuser. Tous ces moments se perdront dans l'oubli comme les larmes dans la pluie. Il est temps de mourir. * Derniers mots de Roy Batty à la fin du film. * Blade Runner, Hampton Fancher et David Peoples, 1982, Rutger Hauer [quote name='expresso' date='10 février 2011 - 20:11 ' timestamp='1297365088' post='276689'] Il m'a aussi dit que nasri était une mauviette plus jeune, que lui et song lui mettait des grosses claques et que nasri chialait comme une fillette. [/quote] Go Saints! New Orléans évidemment. Wilshere... I love you!
Après la paix avec la Grande-Bretagne et alors qu'il participait à un dîner en présence de ses anciens ennemis britanniques, l'un d'eux lui dit : « Enfin, Monsieur, avouez que vous, Français, vous battiez pour l'argent tandis que nous, Anglais, nous battions pour l'honneur… » Surcouf lui répondit d'un ton calme : « Certes, Monsieur, mais chacun se bat pour acquérir ce qu'il n'a pas. »

Link to comment
Share on other sites

Dommage Caneton, à toi GBC ;)

Pour être assez rapide je vais resté devant la page a faire F5 non stop en écoutant l'album de C2C!!

Roy Batty : J'ai vu tant de choses que vous, humains, ne pourriez pas croire. De grands navires en feu surgissant de l'épaule d'Orion. J'ai vu des rayons fabuleux, des rayons C, briller dans l'ombre de la porte de Tannhäuser. Tous ces moments se perdront dans l'oubli comme les larmes dans la pluie. Il est temps de mourir. * Derniers mots de Roy Batty à la fin du film. * Blade Runner, Hampton Fancher et David Peoples, 1982, Rutger Hauer [quote name='expresso' date='10 février 2011 - 20:11 ' timestamp='1297365088' post='276689'] Il m'a aussi dit que nasri était une mauviette plus jeune, que lui et song lui mettait des grosses claques et que nasri chialait comme une fillette. [/quote] Go Saints! New Orléans évidemment. Wilshere... I love you!
Après la paix avec la Grande-Bretagne et alors qu'il participait à un dîner en présence de ses anciens ennemis britanniques, l'un d'eux lui dit : « Enfin, Monsieur, avouez que vous, Français, vous battiez pour l'argent tandis que nous, Anglais, nous battions pour l'honneur… » Surcouf lui répondit d'un ton calme : « Certes, Monsieur, mais chacun se bat pour acquérir ce qu'il n'a pas. »

Link to comment
Share on other sites

Normalement, ça devrait le faire:

 

120626_120625Starbuck.jpg

 

C'est pas le film qui est au ciné en ce moment la, StarBuck ou un truc comme ça?

Roy Batty : J'ai vu tant de choses que vous, humains, ne pourriez pas croire. De grands navires en feu surgissant de l'épaule d'Orion. J'ai vu des rayons fabuleux, des rayons C, briller dans l'ombre de la porte de Tannhäuser. Tous ces moments se perdront dans l'oubli comme les larmes dans la pluie. Il est temps de mourir. * Derniers mots de Roy Batty à la fin du film. * Blade Runner, Hampton Fancher et David Peoples, 1982, Rutger Hauer [quote name='expresso' date='10 février 2011 - 20:11 ' timestamp='1297365088' post='276689'] Il m'a aussi dit que nasri était une mauviette plus jeune, que lui et song lui mettait des grosses claques et que nasri chialait comme une fillette. [/quote] Go Saints! New Orléans évidemment. Wilshere... I love you!
Après la paix avec la Grande-Bretagne et alors qu'il participait à un dîner en présence de ses anciens ennemis britanniques, l'un d'eux lui dit : « Enfin, Monsieur, avouez que vous, Français, vous battiez pour l'argent tandis que nous, Anglais, nous battions pour l'honneur… » Surcouf lui répondit d'un ton calme : « Certes, Monsieur, mais chacun se bat pour acquérir ce qu'il n'a pas. »

Link to comment
Share on other sites

C'est pas le film qui est au ciné en ce moment la, StarBuck ou un truc comme ça?

Si c'est ça, Starbuck, une comédie québecoise ... Je serai bien aller le voir pendant la fête du ciné, la bande-annonce était marrante mais au final, je suis allé voir The dictator. ^^

L'histoire d'un mec Starbuck qui a donné son sperme énormément de fois et qui se retrouve avec plus de 5000 ou 10.000 enfants, un truc comme ça ...

Look into my eyes so you know what it's like to live a life not knowing what a normal life's like. 

Link to comment
Share on other sites

Si c'est ça, Starbuck, une comédie québecoise ... Je serai bien aller le voir pendant la fête du ciné, la bande-annonce était marrante mais au final, je suis allé voir The dictator. ^^

 

The Dictator il était assez moyen a mon gout, pour ce qui est de Starbuck je ne l'ai pas vu:

 

1346883531-8925e-357.jpg

Roy Batty : J'ai vu tant de choses que vous, humains, ne pourriez pas croire. De grands navires en feu surgissant de l'épaule d'Orion. J'ai vu des rayons fabuleux, des rayons C, briller dans l'ombre de la porte de Tannhäuser. Tous ces moments se perdront dans l'oubli comme les larmes dans la pluie. Il est temps de mourir. * Derniers mots de Roy Batty à la fin du film. * Blade Runner, Hampton Fancher et David Peoples, 1982, Rutger Hauer [quote name='expresso' date='10 février 2011 - 20:11 ' timestamp='1297365088' post='276689'] Il m'a aussi dit que nasri était une mauviette plus jeune, que lui et song lui mettait des grosses claques et que nasri chialait comme une fillette. [/quote] Go Saints! New Orléans évidemment. Wilshere... I love you!
Après la paix avec la Grande-Bretagne et alors qu'il participait à un dîner en présence de ses anciens ennemis britanniques, l'un d'eux lui dit : « Enfin, Monsieur, avouez que vous, Français, vous battiez pour l'argent tandis que nous, Anglais, nous battions pour l'honneur… » Surcouf lui répondit d'un ton calme : « Certes, Monsieur, mais chacun se bat pour acquérir ce qu'il n'a pas. »

Link to comment
Share on other sites

Tahar Rahim dans le Prophète ?

 

Trop rapide! Oui c'est bien ça, je vais pas tardé a aller me couché moi, je travail après demain (oui je sais ça ne parai pas très logique dit comme cela...), a toi!

Roy Batty : J'ai vu tant de choses que vous, humains, ne pourriez pas croire. De grands navires en feu surgissant de l'épaule d'Orion. J'ai vu des rayons fabuleux, des rayons C, briller dans l'ombre de la porte de Tannhäuser. Tous ces moments se perdront dans l'oubli comme les larmes dans la pluie. Il est temps de mourir. * Derniers mots de Roy Batty à la fin du film. * Blade Runner, Hampton Fancher et David Peoples, 1982, Rutger Hauer [quote name='expresso' date='10 février 2011 - 20:11 ' timestamp='1297365088' post='276689'] Il m'a aussi dit que nasri était une mauviette plus jeune, que lui et song lui mettait des grosses claques et que nasri chialait comme une fillette. [/quote] Go Saints! New Orléans évidemment. Wilshere... I love you!
Après la paix avec la Grande-Bretagne et alors qu'il participait à un dîner en présence de ses anciens ennemis britanniques, l'un d'eux lui dit : « Enfin, Monsieur, avouez que vous, Français, vous battiez pour l'argent tandis que nous, Anglais, nous battions pour l'honneur… » Surcouf lui répondit d'un ton calme : « Certes, Monsieur, mais chacun se bat pour acquérir ce qu'il n'a pas. »

Link to comment
Share on other sites

Slevin! Super film par ailleurs!

Roy Batty : J'ai vu tant de choses que vous, humains, ne pourriez pas croire. De grands navires en feu surgissant de l'épaule d'Orion. J'ai vu des rayons fabuleux, des rayons C, briller dans l'ombre de la porte de Tannhäuser. Tous ces moments se perdront dans l'oubli comme les larmes dans la pluie. Il est temps de mourir. * Derniers mots de Roy Batty à la fin du film. * Blade Runner, Hampton Fancher et David Peoples, 1982, Rutger Hauer [quote name='expresso' date='10 février 2011 - 20:11 ' timestamp='1297365088' post='276689'] Il m'a aussi dit que nasri était une mauviette plus jeune, que lui et song lui mettait des grosses claques et que nasri chialait comme une fillette. [/quote] Go Saints! New Orléans évidemment. Wilshere... I love you!
Après la paix avec la Grande-Bretagne et alors qu'il participait à un dîner en présence de ses anciens ennemis britanniques, l'un d'eux lui dit : « Enfin, Monsieur, avouez que vous, Français, vous battiez pour l'argent tandis que nous, Anglais, nous battions pour l'honneur… » Surcouf lui répondit d'un ton calme : « Certes, Monsieur, mais chacun se bat pour acquérir ce qu'il n'a pas. »

Link to comment
Share on other sites

Slevin ?

 

Edit : Argh trop lent, BJ Caneton !

[center][img]http://4.bp.blogspot.com/-R-B4T7IzK2s/TlsCJaKtNUI/AAAAAAAAATw/eR1NhgEqRpY/s1600/arsene-wenger.jpg[/img][/center]

[left][quote name='Alexander Hleb'][/left]
[left][b]When you mostly sit on the bench, winning titles brings very little joy, while getting to the last eight of the Champions League with Arsenal was unforgettable.[/b]
[/quote][/left]

Link to comment
Share on other sites

Aller une dernière et je me couche:

 

 

1346884020-l-enfer-du-dimanche-any-given-sunday-1998-portrait-w858.jpg

Roy Batty : J'ai vu tant de choses que vous, humains, ne pourriez pas croire. De grands navires en feu surgissant de l'épaule d'Orion. J'ai vu des rayons fabuleux, des rayons C, briller dans l'ombre de la porte de Tannhäuser. Tous ces moments se perdront dans l'oubli comme les larmes dans la pluie. Il est temps de mourir. * Derniers mots de Roy Batty à la fin du film. * Blade Runner, Hampton Fancher et David Peoples, 1982, Rutger Hauer [quote name='expresso' date='10 février 2011 - 20:11 ' timestamp='1297365088' post='276689'] Il m'a aussi dit que nasri était une mauviette plus jeune, que lui et song lui mettait des grosses claques et que nasri chialait comme une fillette. [/quote] Go Saints! New Orléans évidemment. Wilshere... I love you!
Après la paix avec la Grande-Bretagne et alors qu'il participait à un dîner en présence de ses anciens ennemis britanniques, l'un d'eux lui dit : « Enfin, Monsieur, avouez que vous, Français, vous battiez pour l'argent tandis que nous, Anglais, nous battions pour l'honneur… » Surcouf lui répondit d'un ton calme : « Certes, Monsieur, mais chacun se bat pour acquérir ce qu'il n'a pas. »

Link to comment
Share on other sites

Le premier c'est Jackie Brown, et le 2eme c'est Nicolas Cage dans Leaving Las Vegas.

 

Bon aller, je n'attend pas la confirmation d'Auré je suis sur de mon coup:

 

1346925789-600full-12-monkeys-screenshot.png

Roy Batty : J'ai vu tant de choses que vous, humains, ne pourriez pas croire. De grands navires en feu surgissant de l'épaule d'Orion. J'ai vu des rayons fabuleux, des rayons C, briller dans l'ombre de la porte de Tannhäuser. Tous ces moments se perdront dans l'oubli comme les larmes dans la pluie. Il est temps de mourir. * Derniers mots de Roy Batty à la fin du film. * Blade Runner, Hampton Fancher et David Peoples, 1982, Rutger Hauer [quote name='expresso' date='10 février 2011 - 20:11 ' timestamp='1297365088' post='276689'] Il m'a aussi dit que nasri était une mauviette plus jeune, que lui et song lui mettait des grosses claques et que nasri chialait comme une fillette. [/quote] Go Saints! New Orléans évidemment. Wilshere... I love you!
Après la paix avec la Grande-Bretagne et alors qu'il participait à un dîner en présence de ses anciens ennemis britanniques, l'un d'eux lui dit : « Enfin, Monsieur, avouez que vous, Français, vous battiez pour l'argent tandis que nous, Anglais, nous battions pour l'honneur… » Surcouf lui répondit d'un ton calme : « Certes, Monsieur, mais chacun se bat pour acquérir ce qu'il n'a pas. »

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue..