Jump to content

Dear Gooners, to support the forum, thanks to disable your ad blocker

Gunners FRANCE, la référence francophone d'Arsenal

Le Lancelot

Membre
  • Content Count

    631
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    33

Le Lancelot last won the day on January 20

Le Lancelot had the most liked content!

Community Reputation

472

About Le Lancelot

  • Rank
    Joueur
  • Birthday 01/10/1993

Profile Information

  • Club
    Chelsea
  • Location
    Bruxelles

Recent Profile Visitors

3967 profile views
  1. Le Lancelot

    Cinéma et films

    Ok ces petits malins de A24 m'avaient bien arnaqué l'année dernière avec le magnifique trailer de "The Lighthouse" qui s'est finalement révélé être une très jolie coquille vide. Ces salauds reviennent à la charge cette année avec une nouvelle bande annonce somptueuse : The Green Knight. Mon niveau de hype est très élevé, mais expérience "The Lighthouse" oblige, je reste sur mes gardes, et ça même si ce n'est pas la même équipe à la real'.
  2. Le Lancelot

    [Entraineur] Mikel Arteta

    Arteta en PL pour le moment c'est déjà 5 matchs nuls en 7 rencontres. Faut voir le verre comment ? Remarque si il fait une saison à 38 matchs nuls...bah en soit il ferait une invincible 2.0 non ?* *par contre 38 points c'est non pour la champion's league et l'europa faut le savoir, c'est jamais suffisant
  3. Le Lancelot

    [22] Pablo Marì

    *Mari
  4. Le Lancelot

    Cinéma et films

    fin d'année 2019-début d'année 2020 j'ai visionné quelques films, dont certains étaient parmi mes plus grosses attentes de cette fin-début de décennie. j'ai vu : The Irishman de M.Scorsese sur Netflix. j'ai vu : Little Joe de J.Hausner au cinéma (dernière séance de la décennie 2010 pour ma part.) j'ai vu : The Lighthouse de R.Eggers de manière totalement illégale car pas sorti en salle à Bruxelles. j'ai vu : Le Lac aux Oies Sauvages de D.Yinan au cinéma (première séance de la décennie 2020 pour ma part.) 1) The Irishman. Peut-être le dernier film de gangster du très très grand Scorsese qui aura eu une carrière indécente de qualité. Un film crépusculaire, peut-être le plus triste et le plus pessimiste du réalisateur américain, pas du tout le genre de film que le New-yorkais avais l’habitude de nous proposer avec les Affranchis ou Le Loup de Wall Street entre autre, ou les escrocs étaient, malgré leurs vices, bénéficiaires d'une aura cool indéniable. Ici les personnages ne sont pas sympathiques, jamais, à aucun moment : un choix curieux qui met à mal la fameuse identification à l'un où l'autre des personnages : Jimmy Hoffa (Al Pacino) est un syndicaliste mégalo irritant, Bufalino (Joe Pesci) un vieux mafieux sur la fin, et Frank Sheeran (De Niro) un minable larbin meurtrier. Dur d'établir un quelconque lien émotionnel avec l'un de ces trois protagonistes principaux. C'est temporellement très flou (des dates n'auraient pas été de trop durant les flashbascks), la technologie de rajeunissement utilisé dans le film est très perfectible et souvent gênante ; c'est simple j'étais perdu. Il a quel age Franck Sheeran pendant la guerre ? Quand il rencontre Bufalino ? 25 où 45 ans ? Il se fait appeler Kid par ce dernier quand il le rencontre dans les années 50/60... donc il a quel age ? Et quand il a sa fille pareil, on est où dans le temps concrètement ? à un moment il part tabasser un épicier qui a été rude avec sa fille : ça donne un mec de 40 balais qui se fait mettre à tabac par un mec de 80 ans rajeunit qui a des mouvements saccadé de vieillard qui galère à chaque coup...non vraiment cette technologie m'a pas mal sorti du film niveau immersion. Je trouve qu'il y a un gros problème de rythme durant le 2eme tier du film et que la première partie est confuse, ça s’améliore nettement dans le dernier acte et la fin est réussie. Une déception certes, mais un bon film. 2)Little Joe. Là on est sur du gros gros film d'auteur qui ne prétend jamais être autre chose qu'un film d'auteur malgré son synopsis "je suis un film de genre, donc je peux plaire à tout le monde". Esthétiquement et musicalement froid et hypnotique, le film s'axe sur trois sujets principaux : - la maternité : vu sous l'angle de la paranoïa et de l'égoïsme dont est capable une mère pour sa progéniture. - Le bonheur : vu sous l'angle de "l'aliénation est-elle la clé pour être heureux ? Faut il faire partie d'une masse déshumanisé pour jouir de ce sentiment ? - le classique "attention Science tu vas trop loin" : bon on a tous vu Jurassic Park. C'est lent, c'est froid, c'est intéressant mais pas tant que ça : au fait le film est à l'image des protagonistes sous influence du fameux polen de Little Joe. Donc du coup c'est bien en fait ? Peut-être,je sais pas, mais là j'ai pas envie de le revoir. Le prix d'interprétation à Cannes pour ce film est peu compréhensible. Pour conclure j'emprunterais cette fameuse maxime "j'en attendais rien, mais je suis quand même déçu" 3) The Lighthouse. Le film de la quinzaine des réalisateurs 2019 que j'attendais le plus, j’attendais un chef d'oeuvre au tournant. Je vous raconte pas ma déception...quel gâchis. Quel gâchis de proposer une esthétique aussi léchée et maîtrisée , d'avoir un pitch sur papier aussi prometteur et deux acteurs aussi talentueux pour juste raconter le mythe de Prométhée version loup de mer : ça fais des pets, ça balance des longues tirades sans queue ni tète copié-collé à partir du fin fond d'un journal intime de vieux pécheur de Nouvelle-Angleterre, ça s'insulte à foison , ça se masturbe... la métaphore est celle du vieux mythe grec, pas de mystère supplémentaire, pas d’ambiguïté ésotérique-métaphorique supplémentaire...le réalisateur parlait d'une critique de la masculinité...si on veut. C'est tout ? Tout ça pour ça...visuellement c'est une réussite indéniable, mais tout le reste sonne creux. 4) Le Lac aux Oies Sauvages. Le meilleur film des 4 que je vous présente aujourd'hui selon moi. Je prépare un très long pavé sur trois films chinois, dont celui-ci entre autre...donc autant m'abstenir de faire une critique express et remplie de fautes. C'est lent (comme souvent dans le cinéma d'auteur chinois) mais c'est bon. Regardez le si vous voulez élargir vos horizons et bien vous préparer au proche avènement du cinéma asiatique dans nos contrées.
  5. Le Lancelot

    J24 - Chelsea v Arsenal

    J'annonce le résultat suivant : 1-1. Arsenal semble abonné aux matchs nuls (et nuls) en cette période.
  6. Le Lancelot

    Mercato Arsenal

    L'histoire tend à prouver qu'un français un peu hype et locké n'est jamais vraiment difficile à refourguer en Premier League, si il se plante à Arsenal, il y aura bien un West-Ham où un Crystal Palace pour en faire une tête d'affiche de mercato. Mais dur d'évaluer ce dossier, sur le papier ça ressemble pas à une bonne idée... après je suis pas Nostradamus, et je suis vraiment pas convaincu par le tank -ex meilleur latéral gauche de Bundesliga je rappelle- donc en soit...ouai je sais pas quoi en penser.
  7. Le Lancelot

    J22 - Crystal Palace v Arsenal

    Donc Arsenal devait en toute justice titiller Chelsea au classement et être en lice pour l'Europe mais la méchante conspiration des méchants arbitres en a décidé autrement ? C'est vraiment pas la bonne saison pour jouer les victimes vu le niveau très faible de l'équipe pendant près de six mois...les erreurs d'arbitrage c'est vraiment accessoire à ce niveau là. C'est triste mais la 10e place est juste.
  8. Le Lancelot

    [Entraineur] Mikel Arteta

    La phrase qui résume bien Arteta d'après l'article : "non négociable"'. Un peu de tyrannie bienvenue dans ce vestiaire
  9. Le Lancelot

    My Life

    Je vous souhaite à tous de vivre votre meilleure vie en 2020 et au-delà, puisse Arsenal soulever une nouvelle FA Cup avec Mikel (restons mesuré amis gunners) Force à vous !
  10. Le Lancelot

    Player Of The Month

    Un seul nom pour moi : Quelhomme! Chambers. (Même si je sens que sa carrière va me frustrer longtemps avec ses blessures à répétition.) Pour moi le plus irréprochables de l'effectif en décembre
  11. Le Lancelot

    Premier League 2019/2020 - LIVE Arsenal

    Je ne sais pas dans quel univers parallèle au mien tu vis, mais sur la terre où Van Persie a signé à Manchester United en 2012 et où Macron est président de la France depuis 2017 , Arsenal à dominé de bout en bout son adversaire du jour pendant maximum une demi-heure aujourd'hui. Après bon match dans l'ensemble, mais les choix forts de Lampard ont porté leurs fruits, victoire mérité pour les Blues malheureusement.
  12. Le Lancelot

    Premier League 2019/2020 - LIVE Arsenal

    Par contre très très bon coaching de Lampard, c'est à souligner !
  13. Le Lancelot

    Premier League 2019/2020 - LIVE

    J'espère que les reds ne vont pas vivre la malchance du siècle et passer à côté du titre : l'effectif est vraiment beau, aucune "grande" star au départ mais des mecs qui le sont devenu au club , une première partie de saison hallucinante, un coach à la dentition si parfaite que s'en ai très destabilisant... une renaissance méritée après les échecs de 2014 et 2019. Une grande équipe, un grand club, et une saison qui risque de s'inscrire dans l'histoire de la Premier League.
  14. Le Lancelot

    Les anciens Gunners

    Genre il s'appelle Li Ke pour le jeu de mot où il y a un vrai sens chinois derrière ce nom ? Olsson ça me rappelle tellement de souvenirs de photos d'entraînements et de matchs de pré-saisons d'il y a quelques années, je me souviens de la hype autours de lui et des attentes du forum à son sujet...mais ce n'était rien à côté de l'engouement autour de Zelalem : vu de gunners.fr c'était le nouveau Fabregas voir plus, un gars qui allait limite devenir le Zidane du club,un prodige du ballon. Aujourd'hui le suédois est à Krasnodar où je ne sais pas ce qu'il devient, en tout cas le club est deuxième en Russie (merci Google). Zelalem est rentré au bercail en MLS, Crowley, autre ancien gros espoir, a signé l'été dernier à Birmingham en Championship... au final même si ils n'ont pas percé dans le gratin du football mondial ils ont la chance de pouvoir jouer en pro et de gagner leurs vies avec ça. À voir si les Willock, Saka, Smith Rowe, John Jules et autre Nelson réussirons à s'imposer à Arsenal où même simplement dans des clubs des deux premières divisions européennes, ce serait déjà un bel aboutissement en soit, même si le rêve reste toujours de jouer avec les meilleurs. Ce serait bien de faire un petit "bilan" carrière de tout les anciens élèves prometteurs de l'academy un de ces jours, on serait parfois surpris de savoir où l'un où l'autre joue actuellement.
  15. Le Lancelot

    Premier League 2019/2020 - LIVE Arsenal

    C'est quand tu vois l'état de cet Arsenal que tu comprends à quel point Arsene Wenger était un génie. C'est quand tu vois l'état de cet Arsenal que tu comprends à quel point Mikel Arteta a du courage d'avoir choisi ce merdier comme premier job.
×

Important Information

By using this site, you agree to our We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue..