Jump to content

Dear Gooners, to support the forum, thanks to disable your ad blocker

Gunners FRANCE, la référence francophone d'Arsenal

Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation on 04/05/20 in all areas

  1. 1 point
    Prolonge mon grand, stp prolonge.
  2. 1 point
    @na-oukine Je comprends ta façon de voir les choses (en profiter pour repartir de zéro) mais le problème c'est que réussir à recruter autant de joueurs c'est presque de l'utopie. On doit se confronter à la réalité : - On ne sait même pas de combien de temps nous allons disposer entre la fin de la saison 2019-2020 et le début de la saison 2020-2021... On a pas l'habitude de recruter plus de 4 ou 5 joueurs par mercato en temps normal, là sur un laps de temps encore plus court je nous vois mal conclure 6 arrivées et beaucoup de départs. Car il faut aussi s'occuper des négociations des joueurs sur le départ, et pour acheter il nous faut vendre. Ne pas négliger l'aspect chronophage des départs. - Les clubs vont perdre beaucoup d'argent avec la pandémie, par exemple Canal a déjà refusé de payer la prochaine échéance de droit TV par exemple (ce qui est logique, au passage). Les revenus billetterie sont pour le moment inexistants alors que les échéances (salaires, remboursement des prêts, paiement des salariés, etc.) courent toujours. Même si on vend bien nos joueurs, peut-être que le club préférera utiliser ces rentrées pour stabiliser le club financièrement plutôt que réinvestir directement. - Notre attractivité sportive n'est pas au top, et on a pas de quoi offrir de très gros salaires non plus. Vendre c'est bien des joueurs majeurs c'est bien pour récupérer des fonds, mais si on est dans l'impossibilité de recruter de bons joueurs ça ne sert à rien. Par exemple, est-ce qu'un joueur comme Willian souhaitera nous rejoindre ? D'autres clubs seront sur le coup... et pas forcément moins attractifs que nous. Et même si on éclipse ces facteurs et qu'on raisonne de façon purement mathématique : Dembele, Ruben Neves et Aarons sont des joueurs bénéficiant d'une bonne cote, il faudra débourser au bas mot 90m€ pour les 3, est-ce que les ventes de Lacazette et Aubameyang couvrirons cette dépense ? Aubam a 31 ans et un an de contrat, Lacazette sort d'une saison très moyenne et ne semble pas au top physiquement. Du coup j'en doute... Personnellement je préférerais qu'on vende d'abord les joueurs sur lesquels on ne compte pas et qu'on aura pas besoin de remplacer par des joueurs de niveau équivalent ou supérieur. Sinon j'ai peur qu'on appauvrisse l'effectif sans être capable, en terme de temps, d'argent et d'attractivité, de se renforcer ensuite. @Oxlade Oui tu as raison, tout dépend finalement de ce que Arteta a en tête, et ça c'est difficile à prévoir.
  3. 1 point
    Laca semble encore avoir de la valeur marchande faut en profiter. On a Eddie et Martinelli derrière pour assurer en 9. Saka pépé sur les côtés c'est suffisant pour jouer que la PL lol
  4. 1 point
    Oui il y avait déjà eu des études chinoises sur des cellules en culture (in vitro) pour le Sars-cov-2 mais Raoult étudie les effets de la chloroquine sur d'autres pathogènes depuis les années 90. Il a un passif et un attachement avec cette molécule, c'est pour ça qu'il a été si prompte à la tester pour le Sars-cov-2. Ça ne sort pas de nul part. Et il y avait aussi des évidences d'un effet pour Sars-Cov-1. Pour les soins intensifs saturés et le "tri" des patients, je me demande à quel point c'est une réalité en France. Il faut quand même savoir qu'en temps normal il y doit y avoir pas loin de 50% des octogénaires (surtout ceux déja en mauvaise santé) qui vont pas en soins intensifs soit parce que le patient (le plus souvent) ou les médecins considèrent que c'est de l'acharnement thérapeutique. Être intubé en soit intensif c'est extrêmement lourd, désagréable et ça implique souvent une sédation complète. Pour ce genre de population, l'intubation c'est souvent l'assurance de développer des complications et d'avoir un fin de vie horrible au milieu de machines. Donc concrètement on a toujours refusé les soins intensifs à des patients en trop mauvais état, ça n'a rien de nouveau. Depuis toujours on évite de bloquer des lits de soin intensifs pour des patients donc on est sait que c'est trop tard ou qu'il n'y a rien à y gagner. Il faut bien comprendre que ce genre de situation s’évalue quotidiennement pour les personnes âgées ou très malade, et ceux bien avant covid-19. Par contre, c'est sur que dans quelques hôpitaux italiens la situation était clairement hors de contrôle, et de nombreux patients qui auraient voulu et du être admis ne l'ont pas été. Maintenant en Suisse, je sais que ce n'est pas le cas. Les places et les effectifs de soins intensifs ont été augmentés, mais pour l'instant les critères de "tri" ne sont pas très différents de d'habitude, alors que la prévalence de covid-19 est bien plus élevé qu'en France (20 pour 10'000 habitants contre 14 ). Nujabes en sait sans doute plus que moi sur l'état de la situation en France. Dans certaines régions (Alsace, etc..), c'est sans doute le cas mais on peut transférer les patients. Oui le traitement par chloroquine sur prescription et après quelques tests (ECG, potassium) pourrait être bénéfique pour certaines personnes. Mais on a besoin de données fiables pour savoir pour qui et surtout pour le comparer aux autres traitements qui sont entrain d'être investiguer. Si on donne de la chloroquine a tout le monde sans études comparatives pour se rendre compte dans 2 ans que l'une des vingtaines d'autres molécules testées en ce moment serait bien plus bénéfique, on aura "mal soigné" des centaines milliers de personnes parce qu'on aura pas pris le temps de faire des études bien faites. Edit: Enfin, pour avoir un réel impact sur la situation économique et le confinement, il faudrait sans doute donner ce médicament en prophylaxie à des gens non-malades pour endiguer la propagation. Et la on retombe sur des problématiques épidémiologiques plus complexes: le taux mortalité chez le jeunes doit être autour de 0.1%, donc le moindre effet secondaire avec cette fréquence (très basse et donc dur à estimer / mettre en évidence) peut-être plus dangereux que le virus lui-même. Et si c'est le cas mais que ça protège des personnes plus vulnérables est-ce que ça vaut le coup? Ce genre de problématique sont bien connues et calculées pour les vaccins mais rarement pour des médicaments qui n'avait pas pour but d'être donnés à l'ensemble de la population (genre la chloroquine j'imagine).
  5. 1 point
    Je trouve cet argument de l'urgence sanitaire un peu étrange. En médecine, l'enjeu d'un traitement est toujours important. Quand on test une nouvelle molécule contre le cancer qui fait 150 000 mort par an en France c'est aussi un enjeu sanitaire énorme. Pourtant on fait des études corrects, selon des règles précises. Je vois pas pourquoi le coronavirus serait une urgence sanitaire si différente des autres, justifiant de bafouer les règles. On fait des études contre placebo chez les enfants atteints de cancer avec des taux de mortalité à 80%, mais tout d'un coup le faire pour une maladie avec 1% ça devient immorale? On sait qu'avoir des données fiables sur les traitements c'est hyper important. Il suffit pas de dire la Chloroquine a un effet sur Covid-19 mais il faut être capable de le quantifier pour pouvoir le comparer à d'autre traitement en cours de test, et pour savoir chez qui il est efficace. L'étude de Raoult montre juste (sans contrôle correct) que ça diminue la charge viral chez des patients d'en moyenne 30 ans, qui on donc un risque quasi nul. Un peu léger pour baser des recommandations mondiales. Il dit lui même que c'est sans doute pas efficace dans les cas graves. On va donc vraisemblablement pas traiter des cas désespérés mais plutôt beaucoup de gens possédant individuellement un risque de mortalité assez faibles. Ce qui change beaucoup la donne. Si on traitement tout le monde sans quantifier correctement les résultats on risque de produire des milliers de mort évitables parce qu'on ne n'a pas prescrit le bon traitement, au bon patient au bon moment. Pour traiter efficacement on a besoin de savoir précis, c'est l'essence de la médecine basée sur des preuves. C'est pour ça qu'on a inventé tout ces protocoles expérimentaux, et c'est encore plus vrais pour cette pandémie qui va toucher des millions de personnes, où la moindre imprécision évitable peut vite avoir des conséquences majeures. En situation d' "urgence sanitaire" que la fiabilité de ces données est encore plus importantes. Pareil pour les effets secondaires. Évidemment que la chloroquine est médic plutôt safe et connu. Mais qu'en on parle de donner en prophylaxie à une population entière, ça devient une tout autre question. Si on décide d'en donner à toute la France, 0.1% de problèmes cardiaques graves (chiffre complètement inventé), ça fait 6-7000 morts. Et est-ce qu'on sait comment réagissent les personnes âgées? Et les gens atteint du Sars-cov-2? Bref tout ça est bien plus compliqué que traitement / pas traitement. Après je veux pas non plus trop tomber dans le Raoult bashing que je trouve parfois un peu inutile. C'est sans doute un médecin compétant qui comme d'autres médecins avant lui défend sa paroisse, "sa" molécule. Son étude est de basse qualité, mais sera ni la première ni la dernière, et elle a le mérite de montrer que la Chloroquine pourrait avoir un effet intéressant. C'est assez pour lancer des études sérieuses avec des grosses cohortes, pas pour décider unilatéralement que c'est un remède miracle. On sent qu'il aime bien sa position actuelle et tout le tapage médiatique qui va avec, mais la encore ce n'est pas le premier. Et je trouve pas que ce soit un très bonne idée de le présenter comme un gourou allumé, ça attise encore tout l’emballent médiatique complètement exagéré et qui manque cruellement de bon sens. Des études pas très bien foutues avec y en a des dizaines par jours qui sortent, pas tout le monde publie dans Lancet ou le NEJM. Celle de Raoult est juste une en plus. Le truc c'est que tout cette histoire prend en France des proportions immenses parce que ça résonne avec les oppositions gilets-jaunes/élites, internet/média, province/Paris et qu'il bizarrement devenu le symbole anti-Macron ultime. Assez drôle quand on sait qu'il a pu construite son IHU à 150 millions notamment parce qu'il est en très bon terme avec les élus locaux notamment de LREM. Ce qui est logique pour un dirigeant d'un établissement de cet envergure, mais qui clash un peu avec cette image de "héros" du peuple face à la Macronie.
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue..